×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Izzou: Condamné mais libre

Par L'Economiste | Edition N°:2740 Le 24/03/2008 | Partager

. Il a bénéficié du sursis appliqué au quart de sa peine. Bin Louidane écope de 8 ans de prison ferme. Lahlimi fils acquitté L’affaire de trafic de stupéfiant et de corruption qui met en cause plusieurs hauts responsables sécuritaires a connu l’épilogue de son premier acte. Mercredi 19 mars à 21h30, la Cour d’appel de Casablanca a tranché en première instance. L’annonce du verdict a redonné le sourire à Abdelaziz Izzou. Pourtant, l’ex-patron de la sécurité des palais royaux a bel et bien été condamné à 2 ans de prison (dont 18 mois ferme) pour corruption. Mais la Cour a bien calculé puisqu’elle a associé le sursis aux 6 derniers mois de la peine, ce qui a permis à l’ancien préfet de police de Tanger de quitter la prison d’Oukàcha le soir même de sa condamnation. Rappelons qu’Izzou a passé 18 mois en détention préventive. «Reconquérir ma liberté était mon premier objectif. Maintenant que c’est fait, je vais pouvoir me battre librement pour prouver mon innocence», confiait l’ex-haut responsable sécuritaire après le verdict. Souriant, Izzou n’a pas manqué de saluer toute la salle en remerciant personnellement les proches et avocats venus le féliciter. Ses avocats paraissaient en revanche moins contents de la décision de la Cour. «Il est vrai que la relaxe de mon client est une bonne chose, mais ce n’est pas suffisant. Avant de prononcer son verdict, la Cour a invalidé tous les procès-verbaux d’enquête et d’instruction concernant Izzou et 9 autres accusés. Ces derniers ont été acquittés, et mon client condamné pour corruption. Vous trouvez cela logique, vous?», s’interroge Me Sebbar, avocat d’Izzou. Convaincu de l’innocence de son client, Sebbar affirme qu’il interjettera appel contre la condamnation d’Izzou en première instance. Outre Izzou, la Cour a condamné Mohamed Kharraz allias Chérif Bin Louidane à 8 ans de prison ferme et au paiement d’une amende de 500.000 de DH. La Cour a également ordonné la saisie, en faveur de l’Etat, de 5,2 millions DH de la fortune du mis en cause. Aziz Kharraz, frère du premier prévenu, a aussi été condamné à 5 ans de prison ferme et à la saisie de 280.000 DH en faveur de l’Etat. La Cour a également condamné Akka Abhar (colonel de gendarmerie royale), Mustapha Gharib et Mustapha Khlioui (responsables à la direction de surveillance du territoire) à une peine de prison équivalente à la période passée en détention et à une amende de 2.000 DH chacun. Sur les 17 accusés, huit ont été condamnés et 9 acquittés. Parmi ces derniers, l’on notera l’acquittement de Youssef Lahlimi, commandant de Gendarmerie royale et fils d’Ahmed Lahlimi, Haut Commissaire au Plan. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc