×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Israël vend des masques à gaz périmés aux travailleurs immigrés

Par L'Economiste | Edition N°:1475 Le 13/03/2003 | Partager

. La machine israélienne continue sa razzia dans les territoires occupés La communauté des travailleurs immigrés en Israël est sous le choc. «Les masques à gaz vendus par l'armée israélienne à ces travailleurs sont périmés et ont été déclarés hors d'usage pour la population israélienne«, a indiqué mercredi la deuxième chaîne de télévision. Ces masques ont été produits avant 1984, tandis que les doses d'atropine, un produit injectable utilisé pour se protéger contre les effets des gaz en cas d'attaque de missiles armés de têtes non conventionnelles, datent d'avant 1995, a précisé la télévision. Pour s'équiper de ces masques, les quelque 300.000 immigrés légaux et illégaux vivant en Israël doivent pourtant verser 200 shekels (40 dollars) alors que les Israéliens reçoivent ce matériel gratuitement. Selon la radio publique, ces vieux masques ont été prélevés sur des stocks constitués de masques que les Israéliens ont restitués pour en obtenir de nouveaux. Un porte-parole de la défense passive cité par la radio a pour sa part confirmé que les autorités militaires avaient décidé de fournir de plus vieux masques aux immigrés. Cette politique cynique et inhumaine a suscité des critiques de la part du parti travailliste. La distribution de masques à gaz pour les immigrés a commencé début mars. L'armée israélienne a ouvert des centres de distribution dans des bureaux de poste et des succursales d'une chaîne de supermarchés dans plusieurs grandes villes du pays en assurant que les travailleurs étrangers en situation illégale ne seraient pas inquiétés au moment où ils viendront s'équiper. Israël, comme les Etats-Unis, faisait preuve mercredi de prudence avant de se prononcer sur la création d'un poste de Premier ministre palestinien, que Yasser Arafat doit confirmer et pour lequel a été pressenti Mahmoud Abbas, qui n'a toujours pas donné sa réponse. Sur le terrain, l'escalade continue faisant bilan de 1 mort palestinien au cours d'un échange de tirs avec des soldats israéliens à Seida, près de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie. L'armée israélienne a lancé une vaste opération à Seida considérée comme un «bastion« du Jihad islamique. Le décès survenu à Seida a porté à 3.070 le nombre de personnes tuées depuis le début de l'Intifada, fin septembre 2000, dont 2.299 Palestiniens et 714 Israéliens.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc