×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Israël pourrait cesser ses raids sur Gaza

Par L'Economiste | Edition N°:2733 Le 12/03/2008 | Partager

. Si les tirs de roquettes palestiniennes cessent . Médiation égyptienne pour parvenir à une trêve des violencesIsraël accepte de ne pas lancer de nouvelles attaques dans la bande de Gaza si les tirs des roquettes palestiniennes contre son territoire cessent, a affirmé mardi 11 mars un responsable israélien.Israël a transmis cette position à l’Egypte qui mène une médiation entre Israël et les Palestiniens en vue de parvenir à une trêve des violences, a affirmé un responsable au ministère de la Défense qui a requis l’anonymat.«Israël a conclu un accord avec les Egyptiens en vertu duquel il s’abstiendra de lancer des raids contre la bande de Gaza tant qu’il n’y a pas de tirs de roquettes à partir de ce territoire», a-t-il dit.Ce responsable a cependant précisé qu’Israël se réservait le droit d’intervenir à Gaza pour empêcher toute attaque que des activistes palestiniens s’apprêteraient à lancer. «Si des activistes transportent des roquettes en vue de les tirer ou si des préparatifs en vue d’une attaque sont constatés, Israël sera libre d’agir», a-t-il dit.«Israël a accepté de ne pas lancer de vaste opération terrestre ou de raids aériens sauf dans des cas ponctuels», a-t-il ajouté.L’Egypte s’est de son côté engagée à faire tout son possible pour empêcher la contrebande d’armes à partir de son territoire vers la bande de Gaza, a encore dit ce haut responsable.Les tractations en vue d’une trêve sont menées par l’entremise du Caire puisque Israël refuse de parler au Hamas, qu’il considère comme une organisation terroriste, alors que le président palestinien Mahmoud Abbas a coupé les ponts avec le mouvement islamiste qui l’a évincé du pouvoir à Gaza en juin 2007.Le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait nié lundi dernier que des négociations étaient en cours en vue de parvenir à un cessez-le-feu avec le Hamas. Abbas a pour sa part fait état, lors d’une visite à Amman lundi, d’un «accord de principe», sur le fait qu’une trêve doit se traduire par un arrêt des tirs de roquettes palestiniennes et des attaques israéliennes ainsi que par un allègement des restrictions israéliennes imposées à la bande de Gaza. «C’est le marché qui pourra être annoncé dans les tout prochains jours», a-t-il ajouté.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc