×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Israël menace le Hamas de représailles

    Par L'Economiste | Edition N°:2754 Le 11/04/2008 | Partager

    . Raids aériens dans la bande de GazaIsraël a menacé hier de frapper le Hamas au lendemain d’une opération commando à partir de la bande de Gaza qui a tué deux Israéliens, tout en refusant de priver complètement de carburant ce territoire. «Nous allons régler nos comptes avec le Hamas qui est seul responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza (...) Nous choisirons le moment et l’endroit voulus», a prévenu le vice-ministre de la Défense Matan Vilnaï. «Il est évident que, si le Hamas l’avait voulu, cette attaque n’aurait pas eu lieu», a ajouté le vice-ministre à la radio militaire, en faisant allusion au fait que le Hamas contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. Le vice-Premier ministre Shaoul Mofaz a, lui, prôné «une politique d’offensive continue contre les chefs du Hamas et des autres organisations afin qu’ils se sentent constamment pourchassés». Des combattants palestiniens appartenant à trois groupes différents ont attaqué mercredi 9 avril le terminal de Nahal Oz, entre le nord de la bande de Gaza et Israël, avec comme objectif d’enlever des soldats. Au cours de l’opération, deux civils qui travaillaient comme gardiens dans ce terminal par où transitent les carburants fournis par Israël, ont été tués. En représailles, l’armée israélienne a lancé des raids aériens et effectué une incursion limitée dans la bande de Gaza au cours de laquelle cinq Palestiniens, dont quatre civils, ont trouvé la mort. «Toutes les déclarations israéliennes visent à préparer le terrain pour mener une nouvelle opération militaire contre Gaza», a réagi un porte-parole du Hamas.«Nous mettons en garde l’occupation israélienne contre toute action aventureuse et imbécile de ce genre car nous avons la confiance et les moyens nécessaires de la faire échouer», a-t-il déclaré. Le Jihad islamique et deux autres groupes armés, les Comités de la résistance populaire (CRP) et les brigades des Moudjahidine, ont revendiqué l’attaque dans un communiqué. Sur le «front» civil, Matan Vilnaï a assuré qu’Israël n’avait pas l’intention d’interrompre totalement la fourniture à la bande de Gaza de carburants et de fioul. «Nous ne pouvons nous permettre de provoquer une crise humanitaire (dans la bande de Gaza). Nous continuerons à fournir suffisamment de carburants afin d’assurer le minimum vital pour la population palestinienne», a ajouté Vilnaï.Synthèse l’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc