×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Israël joue la carte diplomatique face au Hezbollah

Par L'Economiste | Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

. L'armée de l'air israélienne a été autorisée à riposter de «façon ponctuelle« Israël joue la carte diplomatique en réponse aux tirs du Hezbollah, mais n'écartait pas hier lundi l'option militaire contre des «objectifs syriens« au Liban, en cas de nouvelles attaques de la milice libanaise chiite appuyée par Damas et Téhéran. «Nous avons choisi de réagir aux attaques du Hezbollah en mettant l'accent sur l'action diplomatique, tout en ripostant sur le terrain«, a déclaré lundi le vice-ministre israélien de la Défense, Zeev Boïm. Le Hezbollah avait revendiqué des tirs de DCA contre des avions israéliens survolant le territoire libanais, alors qu'Israël affirmait qu'il s'agissait de tirs d'artillerie délibérés contre des localités israéliennes. «Si le Hezbollah choisit l'escalade, Israël devra réagir avec force et il est possible que des objectifs syriens soient visés«, a averti Boïm du parti Likoud. Il a clairement laissé entendre que les survols aériens israéliens du Liban allaient se poursuivre. «Il s'agit uniquement de vols d'observation rendus nécessaires par le déploiement des forces du Hezbollah le long de la frontière« a-t-il ajouté. D'autres responsables ont indiqué qu'Israël misait à ce stade sur des pressions américaines sur Damas pour freiner le Hezbollah. Sharon a évoqué cette question lors d'une rencontre avec l'ambassadeur des Etats-Unis à Tel-Aviv, Dan Kutzer, centrée sur le volet palestinien, selon une source proche de la présidence du Conseil. Dans la soirée, il a examiné avec le chef d'Etat-Major Moshé Yaalon et d'autres responsables militaires un «éventail de ripostes israéliennes« possibles à des attaques du Hezbollah. Il a été décidé d'autoriser en principe l'armée de l'air à riposter, mais de «façon ponctuelle«, en évitant autant que possible une escalade. Israël avait déjà adressé dimanche dernier une sévère mise en garde à la Syrie, accusée de soutenir le Hezbollah, et au Liban, à la suite du bombardement par le Hezbollah des positions israéliennes dans le secteur controversé des fermes de Chebaa (est) aux confins des frontières syrienne, libanaise et israélienne. Le Hezbollah avait déclaré avoir voulu «venger« la mort d'un de ses cadres, Ali Saleh, le 2 août dans la banlieue sud de Beyrouth, qu'il impute à l'Etat juif. De source sécuritaire israélienne, Saleh «servait de liaison entre l'Iran et des groupes terroristes palestiniens« appuyés directement par Téhéran et échappant dans une large mesure au contrôle de l'Autorité palestinienne.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc