×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Iran: Pas de réponse aux Sixsur le nucléaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2835 Le 06/08/2008 | Partager

    . Le contenu du message transmis n’a pas été précisé . Le pays devrait faire face à de nouvelles sanctionsL’Iran n’a pas répondu, dans un message transmis hier à l’UE, à l’offre des grandes puissances pour résoudre la crise sur son programme nucléaire, ouvrant la voie à l’étude de nouvelles sanctions pour le contraindre à suspendre son enrichissement d’uranium.«Le message remis n’est pas la réponse de l’Iran aux six nations», a dit une source au Conseil suprême iranien de la sécurité nationale (CSSN), sous couvert d’anonymat. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne attendaient depuis ce week-end une réponse à leur offre, présentée le 19 juillet au secrétaire du CCSN Saïd Jalili, principal négociateur iranien sur le nucléaire.Ce dernier avait indiqué lundi dernier au diplomate en chef de l’UE Javier Solana, dans une conversation téléphonique, que Téhéran devait fournir hier une réponse à l’offre des grandes puissances. A Bruxelles, l’entourage de Solana a assuré en fin de matinée que «pour le moment, rien ne nous est parvenu».«La dernière fois qu’un document nous a été remis, six heures sont passées entre le moment de l’annonce de son arrivée et sa remise, le temps de le traduire et de l’acheminer», a expliqué l’entourage de Solana. La source du CCSN n’a pas précisé le contenu du message transmis.Les directeurs politiques des six, réunis lundi dernier en conférence téléphonique, avaient convenu de «prendre d’autres mesures contre l’Iran» s’il n’apportait pas une réponse positive «claire» à leur offre de coopération.«La France comprend qu’un document écrit doit parvenir aujourd’hui à Solana, et espère que ce document apportera la réponse que la communauté internationale attend», a indiqué lundi dernier le ministère français des Affaires étrangères.«En l’absence de réponse positive à l’offre des Six, l’Iran devra alors faire face à de nouvelles sanctions», a averti le ministère français.Les grandes puissances ont offert une alternative à l’Iran: ou il accepte la coopération et suspend ses activités controversées d’enrichissement de l’uranium, que les Occidentaux soupçonnent d’être destinées à acquérir l’arme nucléaire, ou il devra faire face à des sanctions croissantes de la communauté internationale.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc