×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak/sécurité: Le gouvernement passe à l’offensive

Par L'Economiste | Edition N°:2030 Le 27/05/2005 | Partager

. Création de 645 points de contrôle ainsi que des barrages volants à BagdadLE gouvernement a annoncé, le 26 mai, la mise en place d’un plan de sécurité pour Bagdad avec la participation de quelque 40.000 soldats et policiers alors que dix-sept Irakiens étaient tués dans des attaques à Bagdad et dans le nord du pays.Le dispositif de sécurité baptisé “Opération éclair” consiste à diviser la capitale en 22 secteurs et la mise en place de 645 points de contrôle fixes ainsi que de nombreux barrages volants, a expliqué le ministre de la Défense Saadoun al-Doulaïmi lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre de l’Intérieur Bayane Baqer Soulagh.“Nous allons mettre en place une ceinture de sécurité autour de Bagdad (...) et il sera impossible pour les terroristes de s’y frotter”, a-t-il assuré, précisant que le dispositif sera effectif à partir de la semaine prochaine.Tôt dans la matinée, un attentat suicide à la voiture piégée a visé les forces de police dans le nord-ouest de Bagdad, tuant deux policiers et un civil, selon une source du ministère de l’Intérieur. Quelques heures plus tard, trois Irakiens ont été tués et quatre autres blessés dans des tirs contre un minibus à Bagdad, attribués par des témoins et une source militaire irakienne à l’armée américaine qui ne les a pas confirmés.Un membre du parti islamiste Dawa du Premier ministre chiite Ibrahim Jaafari, Fakhri Abd Amiri, a par ailleurs été retrouvé égorgé dans le sud de Bagdad. Des hommes armés ont également abattu un professeur d’université, le Dr Moussa Salloum Abbas, ainsi que trois autres personnes qui l’accompagnaient dans le sud de Bagdad.S’exprimant sur l’état de santé du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, chef d’Al Qaida en Irak, Soulagh a affirmé qu’il disposait d’informations selon lesquelles il avait été blessé.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc