×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Les représailles interconfessionnelles font rage

Par L'Economiste | Edition N°:2321 Le 18/07/2006 | Partager

. Bagdad assaillie par les attentats. Les civils irakiens pris pour cible Quarante-huit Irakiens ont péri, le 17 juillet, dans une attaque menée par des hommes armés. Ils ont tiré sur la foule après l’explosion de voitures piégées sur un marché de Mahmoudiyah au sud de Bagdad. Un attentat qui survient au lendemain d’une journée sanglante en Irak qui a coûté la vie à 50 personnes. Six personnes ont en outre été tuées, selon la police, par des tirs de mortier et des attaques armées dans la région de Baaqouba au nord de Bagdad. Une zone habitée par des chiites et des sunnites qui a connu de nombreuses violences confessionnelles. L’attaque de Mahmoudiyah, qui a blessé 48 personnes, a suscité des réactions de colère de responsables chiites qui y ont vu une nouvelle agression contre leur communauté, après l’attaque suicide sanglante de la veille à Touz Khormatou. Si le bilan ethnique ou religieux de l’attentat de Mahmoudiyah n’est pas encore connu, le député chiite du Conseil supérieur de la Révolution islamique  en Irak (CSRII) Jalal Eddine Al-Saghir y voit «la marque des Baassistes». Il a souligné que l’attentat a été commis le l7 juillet jour anniversaire de l’arrivée au pouvoir en 1968 du parti Baas du président déchu Saddam Hussein. Les membres du groupe de la mouvance radicale chiite de Moqtada Sadr ont même boycotté la session ordinaire de Parlement pour protester contre la tuerie. Mahmoudiyah se trouve dans la zone appelée «triangle de la mort» en raison des nombreuses attaques menées par des rebelles sunnites contre les forces de l’ordre et les civils. Par ailleurs un soldat américain a été tué dimanche dans l’explosion d’une bombe artisanale dans le sud de Bagdad. Ces décès portent à 2.547 le nombre de militaires américains et personnel assimilé morts en Irak depuis l’invasion de mars 2003. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc