×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: La guérilla s’en prend aux installations pétrolières

Par L'Economiste | Edition N°:1668 Le 23/12/2003 | Partager

LES installations pétrolières irakiennes ont été la cible d’attaques de la guérilla irakienne. Depuis trois jours, les oléoducs alimentant les raffineries locales ainsi que les installations pour transporter le pétrole vers la Turquie, subissent des attaques, aggravant encore la pénurie chronique de carburant dans le pays.Dans le nord de l’Irak, les partis kurdes ont appelé hier à une manifestation à Kirkouk, pour réclamer le rattachement de la ville pétrolière aux zones kurdes.Par ailleurs, les coups de filet américains contre la résistance antiaméricaine, se multiplient. Le dernier raid américain a été mené dimanche 21 décembre dans une localité proche de la frontière syrienne. Ce raid visait à “tuer ou capturer des forces hostiles à la coalition et à détruire des camps d’entraînement terroristes”, a affirmé un communiqué de l’armée américaine qui fait état de l’arrestation de 81 personnes, dont 11 sont considérées “comme des éléments importants” recherchés par le régiment.Dans le nord de l’Irak, les partis kurdes ont appelé à une manifestation lundi à Kirkouk, pour réclamer le rattachement de la ville pétrolière aux zones kurdes. La police a décidé de déployer 2.000 hommes dans la ville, située à 300 km au nord de Bagdad, pour éviter les débordements, a déclaré le général Tourhane Youssef, chef de la police de Kirkouk. Le chef du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), Massoud Barzani, a affirmé que les Kurdes revendiquaient la région de Kirkouk en raison de leurs droits historiques et non pour sa richesse pétrolière.Détenu dans une cellule où il fait face au portrait du président Bush, et décorée du portrait de 38 anciens responsables irakiens capturés ou tués, dont ses propres fils Oudaï et Qoussaï morts en juin, Saddam Hussein est “consumé par le mal”, a témoigné dimanche Ahmed Chalabi.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc