×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Appui international aux élections de janvier

Par L'Economiste | Edition N°:1903 Le 25/11/2004 | Partager

A Charm el-Cheikh, les 20 ministres des Affaires étrangères et les représentants de l’Irak, de ses voisins, de l’Egypte, de l’ONU, de l’Union européenne, du G8, de la Ligue arabe et de la Conférence islamique ont souligné la nécessité de tenir les élections générales à la date prévue du 30 janvier. “Il n’y aura pas de report des élections qui se tiendront en janvier à la date prévue, quelle que soit la situation”, a déclaré le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari à l’issue de la conférence. Le gouvernement acceptera le verdict des urnes “même si les baassistes (partisans de Saddam Hussein) les remportent,” a ajouté le ministre.Pour Kofi Annan, secrétaire général de l’Onu, il faut une réconciliation nationale avant les élections. “La date des élections se rapproche et nous devons tout entreprendre pour inciter les divers groupes irakiens à participer à la réconciliation nationale, une réconciliation fondée sur le dialogue et la volonté de s’entendre, et apporter une réponse à des préoccupations et des griefs légitimes”, a-t-il dit. La France a obtenu de la conférence qu’elle “encourage” le gouvernement irakien à réunir les forces politiques de son pays avant les élections afin de favoriser une plus large participation. Les partis et mouvements sunnites en Irak ont appelé au boycottage du scrutin qui ne fera, selon eux, que perpétuer l’occupation du pays.En Irak, les partis politiques se préparent pour les élections malgré cet appel au boycottage. Près de 220 “entités politiques” ont déjà déposé des demandes pour participer aux scrutins. Deux mille gardes nationaux ont été affectés à la protection des champs pétroliers et de tous les oléoducs entre Kirkouk et la raffinerie de Baïji, dans le nord de l’Irak, soit une portion de 110 km, a indiqué à l’AFP le général Anouar Hamad Amine. Six puits, qui avaient été attaqués la semaine dernière, étaient toujours en feu sur le champ d’al-Khabbaza, à 25 km à l’ouest de Kirkouk.Le Commandement central de l’armée américaine avait indiqué vendredi qu’il pourrait étoffer ses effectifs militaires en Irak d’une brigade, soit quelque 3.500 hommes, en prolongeant le déploiement de soldats d’environ deux mois jusqu’à l’élection. Les Etats-Unis comptent actuellement près de 140.000 militaires déployés en Irak.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc