×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Accord sur un scrutin direct

Par L'Economiste | Edition N°:1704 Le 13/02/2004 | Partager

. L'ONU et les chiites insistent sur une bonne préparation LE chef de la mission de l'ONU en Irak, Lakhdar Brahimi, a affirmé jeudi 12 février, à l'issue d'une rencontre avec l'ayatollah Ali Sistani, son accord avec ce dignitaire chiite sur la tenue d'élections directes à condition qu'elles soient “bien préparées”. “L'ayatollah Sistani est totalement dans son droit de demander la tenue d'élections et nous sommes tout à fait d'accord avec lui car c'est le meilleur moyen pour résoudre le problème irakien”, a déclaré Lakhdar Brahimi. “Nous sommes aussi d'accord avec lui sur le fait qu'il faut bien préparer” les élections pour obtenir les résultats attendus par lui et par le peuple irakien, a ajouté Brahimi qui dirige une délégation chargée par le secrétaire général de l'ONU d'étudier la faisabilité d'un tel scrutin. A la question de savoir si le dignitaire chiite maintient sa demande de tenue d'élections directes, le chef de la mission a répondu: “Oui, il insiste sur sa position et nous partageons à 100% son avis car les élections sont le seul moyen pour sortir l'Irak du tunnel”, a-t-il ajouté. Aux journalistes qui lui demandaient si l'ONU craignait des pressions de la part des Etats-Unis, Brahimi a rétorqué :”Ni le secrétaire général de l'ONU ni moi n'acceptons de pression”. Des mesures de sécurité exceptionnelles ont accompagné cette rencontre. De nombreux policiers et membres de la défense civile avaient pris position dans tout le quartier. Dirigeant spirituel de la communauté chiite d'Irak, qui représente 60% de la population, le grand ayatollah Sistani réclame que l'Assemblée transitoire, qui doit être mise en place d'ici au 31 mai, soit issue d'élections directes. L'accord du 15 novembre 2003, signé entre la coalition dirigée pas les Américains et le Conseil de gouvernement transitoire irakien et qui fixe les étapes du transfert de souveraineté d'ici à la fin 2005, stipule au contraire que les membres de l'assemblée seront issus d'un scrutin indirect.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc