×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: 5.000 soldats de la coalition débarquent

Par L'Economiste | Edition N°:1510 Le 02/05/2003 | Partager

. La coalition annonce la fin de la guerre.... ...Mais renforce sa présence militaire à Bagdad. La gronde des Irakiens monteFin du premier acte. George W. Bush a annoncé mercredi la fin de la guerre en Irak. Pour le Président américain, les opérations majeures de combat sont terminées et l'objectif de départ a été atteint, à savoir la chute du régime de Saddam Hussein et «la libération du peuple irakien«. Cependant, la présence américaine continue de provoquer, ces derniers jours, une montée de la violence dans les principales villes du pays. Or, en dépit de l'annonce de la fin de la guerre, les Etats-Unis ne sont pas encore prêts à quitter la zone. Ainsi, près de 3 à 4 mille soldats américains débarqueront en Irak dans les tous prochains jours. Objectif affiché: améliorer la sécurité à Bagdad où les manifestations antiaméricaines sont devenues quasi quotidiennes. A noter que ces renforts s'ajouteront aux 12.000 militaires déjà présents dans la capitale.Même engagement de la Grande-Bretagne qui a décidé d'expédier 1.500 soldats pour contribuer «aux opérations de stabilisation«.Côté européen, c'est plutôt le flou. Les ministres des Affaires étrangères des Quinze se réunissent ce vendredi et samedi à Rhodes (île grecque). Les chefs de la diplomatie tenteront une fois de plus de dépasser les déchirements provoqués par la crise irakienne et de trouver un accord pour gérer l'après-guerre.Ces dernières semaines, les Quinze ont multiplié les déclarations communes sur le sujet, mais sans réelle portée concrète. En fait, l'unité des pays européens bloque toujours sur les différences d'approche entre les quatre pays membres qui siègent au Conseil de sécurité, à savoir, la Grande-Bretagne et l'Espagne d'un côté, la France et l'Allemagne de l'autre. Parmi les sujets prioritaires de cette réunion informelle, les modalités de la levée des sanctions contre l'Irak. L'objectif est de relancer les investissements nécessaires à la reconstruction du pays, grâce aux revenus tirés du pétrole. La France propose la suspension des sanctions, alors que les Etats-Unis plaident pour leur suppression définitive et immédiate.Pendant ce temps, les responsables politiques irakiens se penchent, eux, sur les modalités de création d'un gouvernement intérimaire. Selon Massoud Barzani, chef du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), cinq groupes de l'ancienne opposition irakienne au régime de Saddam Hussein se sont rencontrés le 30 avril dernier pour trouver un compromis. Les débats ont porté sur les étapes nécessaires pour combler le vide politique, administratif et sécuritaire. D'autres rencontres auront lieu pour dégager un plan d'actions.Même tentative à Bagdad où 300 délégués irakiens, toutes tendances confondues, se sont réunis sous l'égide de Jay Garner pour tenter de former un gouvernement intérimaire d'ici fin mai. Aucune date n'a été fixée pour l'entrée en exercice de ce gouvernement intérimaire. A en croire les différents représentants irakiens, toutes les décisions seront prises en coordination avec la coalition.De leur côté, les chiites font preuve de retenue. Lors des processions de l'anniversaire de la mort du prophète Mohammed dans la ville sacrée de Najaf qui se sont déroulées ces deux derniers jours, les chefs religieux se sont abstenus de toute déclaration politique. Tous ont veillé à préserver le caractère spirituel de cet évènement, vécu par les fidèles comme une victoire contre l'ancien régime. M. K. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc