×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Investissements/Afrique
L’Inde emboîte le pas à la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. 10 milliards de dollars de contrats potentiels. Le pétrole et les matières premières briguésL’Inde, en pleine croissance et aux besoins énergétiques colossaux, espère conclure pour 10 milliards de dollars de contrats avec des pays d’Afrique riches en matières premières au cours d’un sommet cette semaine à New Delhi, a annoncé le patronat indien. Cette rencontre internationale entre hommes d’affaires indiens et africains réunira du 19 au 21 mars, 525 délégués de 33 pays africains, a indiqué la Confédération de l’industrie indienne (CII). Il s’agit d’un colloque préparatoire à un sommet sans précédent Inde-Afrique qui se tiendra en avril dans la capitale indienne. «L’objectif est de créer pour les Indiens une mini-Afrique avec laquelle ils pourront échanger, nouer des liens et faire des affaires», a expliqué Shipra Tripathi, à la tête de la division Afrique de la CII, évaluant à 10 milliards de dollars les contrats potentiels qui pourraient être conclus. «L’industrie indienne lorgne sur la technologie, les ressources humaines, notamment la formation d’une main-d’oeuvre africaine, ainsi que sur l’agriculture et l’énergie», a-t-elle précisé. Des Indiens ou ressortissants d’origine indienne sont présents dans des pays comme l’Ouganda, le Kenya ou l’Afrique du Sud, et New Delhi avait noué d’étroites relations en Afrique dans les années 1960 et 1970, à l’époque où l’Inde, Etat non-aligné, soutenait des mouvements de décolonisation.Aujourd’hui, la troisième économie d’Asie, dont le taux de croissance économique tourne autour de 9%, est en quête de ressources énergétiques, d’autant que sa consommation en la matière devrait doubler d’ici à 2015 et qu’elle importe déjà 70% de ses besoins en produits pétroliers. Surtout, la Chine, présentée comme la grande rivale de l’Inde, et également vorace en matières premières et en pétrole, s’est imposée en quelques années en Afrique. Le commerce bilatéral entre l’Inde et le continent africain s’est élevé à 25 milliards de dollars pour l’année 2006-2007, selon la CII. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc