×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Investissements textiles : : Le tissage enregistre + 68% en novembre

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    En novembre 1993, les projets d'investissements visés conformes par le Ministère du Commerce et de l'Industrie se sont élevés à 59 dossiers, en baisse de 30% par rapport à novembre 1992 où leur nombre était de 89.

    Contrairement aux convictions de certains industriels pour qui l'intégration est peut-être dépassée aujourd'hui, l'analyse par branches des affaires initiées au mois de novembre 1993 fait ressortir que c'est au niveau des filières en amont que l'investissement s'est concentré. Ainsi le tissage marque une forte progression de + 68 % avec deux projets de 11 et 10 millions de DH.

    L'amélioration concerne aussi la filature et le finissage (+7%). S'agissant de la première, le programme relevé en novembre porte sur une extension de la filature coton chez Satex pour un montant de 17,8 millions de DH. Quant à l'activité finissage, "parent pauvre" du secteur textile, Itex projette une extension évaluée à 13 millions de DH. Il y a également un programme de 18 millions dans le finissage pour Sicobex.

    Faut-il voir dans ces chiffres le début d'une tendance pour l'avenir? Au Ministère du Commerce et de l'Industrie, il est indiqué que cela dépend des négociations avec les Européens. Les investissements dans les branches "confection" et "divers" reculent de manière significative, avec respectivement -71% et-68%.

    Sur un plan global, les investissements textiles continuent de chuter. Ainsi, sur la période de janvier-novembre 1993, la baisse est évaluée à 35 % par rapport à la période similaire de 1992. Le montant des investissements est tombé de 2 milliards de DH en 1992 à 1,3 milliard DH en 1993. Sur les périodes de janvier-novembre 1991, 1992 et 1993, la structure des investissements par branches est la suivante:

    La "filature" a absorbé respectivement 16%, 18% et 14% de l'ensemble des investissements textiles sur les trois années considérées. Le "tissage" est intervenu à hauteur de 8% dans les investissements textiles en 1993 contre 18% en 1992 et 7,4% en 1991. La part du "finissage" dans les investissements textiles est tombée à 8% en 1993, à 7% en 1992 après avoir dépassé les 14% en 1991. La "bonneterie" dont la part dans les investissements textiles se stabilisait à 15% en 1991 et 1992, est descendue à 13% à fin novembre 1993.

    Enfin la branche "divers" qui n'a jamais franchi 10% de l'ensemble des investissements textiles s'est située à 9,2% en 1993 contre 8,6% en 1992 et 9,8% en 1991.

    Rewriting L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc