×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Intel va supprimer 10% de ses effectifs

Par L'Economiste | Edition N°:2357 Le 08/09/2006 | Partager

. Plus de 10.000 employés dans le mondeAprès IBM et Hewlett-Packard, le numéro un mondial des microprocesseurs Intel a annoncé mardi dernier la suppression de 10% de ses effectifs. Un nouvel exemple de restructuration drastique chez des géants informatiques talonnés par des concurrents plus réactifs. Intel va ainsi supprimer 10.500 emplois d’ici à mi-2007 environ 100.000 personnes, et espère ainsi économiser quelque 2 milliards de dollars en 2007 et 3 milliards en 2008, ainsi que des économies d’investissements d’un milliard en 2008. La réduction d’effectifs sera échelonnée : ils passeront à 95.000 dès fin 2006 puis à 92.000 mi-2007, via des suppressions de postes et des départs volontaires. Seront d’abord touchés l’encadrement et le marketing, puis l’ensemble des secteurs d’activité. Ce plan social devrait coûter environ 200 millions de dollars, a ajouté Intel. «Ces actions, quoique difficiles, sont essentielles pour qu’Intel devienne plus souple et plus efficace à l’avenir», a expliqué le PDG Paul Otellini, sans fournir de nouvelles perspectives pour les résultats à venir. Handicapé par la chute des prix des microprocesseurs et la concurrence de son rival AMD (Advanced Micro Devices), Intel multiplie les restructurations depuis cet été, après avoir subi deux mauvais trimestres marqués par une baisse de 38% du bénéfice au premier et de 57% au deuxième. Son chiffre d’affaires a lui chuté de 13% au deuxième trimestre. Le PDG Paul Otellini, arrivé en 2005, a même averti en avril dernier qu’Intel enregistrerait une baisse de son chiffre d’affaires en 2006, à hauteur d’environ 3%. C’est pourquoi le nouveau patron a commandé au printemps dernier un vaste audit du groupe. Cet été, il a déjà décidé de supprimer un millier d’emplois de cadres dirigeants pour réduire les coûts d’exploitation. Il a également vendu l’activité de processeurs pour téléphones portables au groupe américain Marvell.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc