×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Indice du coût de la vie: +1,2% en mars : Les prix de l'alimentaire maintenus à la hausse

Par L'Economiste | Edition N°:77 Le 29/04/1993 | Partager

En mars 1993, l'indice global du coût de la vie (ICV), tel qu'il est ressorti de l'enquête menée par la Direction de la Statistique sur les prix de détail, a marqué une progression de 1,2% à 495,5 points contre 489,6 en février. Comparé au même mois de l'année précédente, il a connu une hausse de 4,7%.

L'indice des produits alimentaires a enregistré une augmentation de 1,8% à 516,1 points contre 506,9 en février. Cette augmentation découle principalement du renchérissement des prix du poisson (+10,3%), des oeufs (+4,9%), des viandes (+4,3%) des fruits secs (+3,9%), des légumes frais (+3,6%) ainsi que des épices et condiments (+2,3%).

Tiré par le loyer (+0,6%), le chauffage-éclairage-eau (+2,3%) et le mobilier-linge de maison (+0,2%), l'indice du groupe habitation est passé de 400,3 à 403,5, soit une appréciation de 0,8%.

En hausse de 0,5% suite aux variations affichées par le linge de corps (+1,5%), les chaussures (+0,5%), les vêtements de dessus (+0,1 %) et les frais de confection (+0,8%), l'indice de l'habillement a grimpé de 0,5% à 394,1 points.

L'indice du groupe entretien-hygiène-soins s'est accru de 0,4% pour atteindre 377,3 points au lieu de 375,9 en février. Cet accroissement découle de la variation des prix des soins médicaux (+0,6%), ceux des services d'entretien et de toilette s'étant stabilisés à leur niveau de février, soit respectivement 428,9 et 482 points.

Pour ce qui est du groupe transports-loisirs-divers enfin, l'indice s'est élevé à 584,2 points, marquant une hausse de 0,3%. Celle-ci provient des communications (+3,1%), des transports en commun (+1,2%) et privé (+0,3%) ainsi que des biens durables (+0,2%).

Les indices des huit villes, choisies comme panel de l'enquête, ont tous connu une évolution positive. La plus forte variation (2%) a été relevée à Marrakech où l'indice est passé à 517,6 points. Malgré un tel accroissement, Marrakech n'est pas devenue la ville la plus chère puisque Agadir affiche le plus grand indice, soit 521,9 en hausse de 1,5%. Avec un taux de progression de 1,2% à 507,9 points, Rabat arrive en troisième position suivie de Casablanca (+1,2% à 507,3 points), Fès (+1,3% à 488,9), Oujda (482,1),Tétouan (+0,3% à 464,2) et Kénitra (+0,6% à 447,2).

La lecture croisée de l'ICV par groupe de produits et par ville révèle, en outre, que les indices les plus forts correspondent à Marrakech pour l'alimentation (563,1), Oujda pour l'habillement (444,4), Agadir pour le transports-loisirs-divers (652,4), Rabat pour l'habitation (535,2) et Fès pour l'entretien-hygiène-soins (392,8).

H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc