×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

INDH: Casablancais, prenez-vous en charge!

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

. Des appels à projets sociaux lancés par la wilaya. Le budget est fixé à 10 millions de DH par préfecture. Collectivités locales, syndicats, associations… éligiblesINDH oblige, la wilaya de Casablanca a changé radicalement sa stratégie de développement social et humain. Concrètement, l’approche acteur-récepteur a été troquée contre une approche participative qui entend engager la population dans toute action de mise à niveau. C’est dans cette logique que les autorités ont, dernièrement, lancé un appel à projets sociaux «ambitieux et de grande portée». «Il s’agit d’appliquer l’un des principes essentiels de l’INDH (Initiative nationale pour le développement humain), à savoir la participation. La population doit nécessairement être partie prenante dans ces projets», explique un responsable à la wilaya. C’est ainsi que la palette des candidats éligibles a été élargie au maximum: collectivités locales, syndicats, associations, chambres professionnelles, opérateurs économiques ou tout autre groupement œuvrant pour le développement social.A signaler que l’INDH travaille sur 3 axes. Un programme transversal qui prend en charge les projets de grande envergure au niveau de toute la région, un plan de lutte contre l’exclusion en milieu urbain et qui cible une cinquantaine de quartiers jugés défavorisés et, enfin, un programme concernant les personnes sans ressources et en situation précaire. Des budgets distincts sont alloués à chacun de ces volets, à savoir 20 millions de DH pour la lutte contre la précarité et 8 millions de DH par quartier pour la lutte contre l’exclusion.Les appels à projets en question s’intègrent, pour leur part, dans le programme transversal, en vertu duquel chaque préfecture bénéficie d’une enveloppe d’environ 10 millions de DH.Un appui financier, qui peut se traduire par une subvention totale ou partielle des projets retenus, est promis aux promoteurs. Les conditions décisives sont le respect des priorités de l’INDH, entre autres, la promotion des activités génératrices de revenus, l’amélioration de l’accès aux services de base, l’animation socioculturelle et sportive.La commission de sélection présidée par Mohammed Kabbaj, wali de la région, prendra également en considération la capacité des promoteurs à mobiliser des fonds additionnels nécessaires à la mise sur pied des actions. «Le projet doit s’inscrire dans la pérennité et répondre à des objectifs clairs et mesurables», ajoute Najat M’jid, coordinatrice sociale de l’INDH pour le Grand Casablanca.Par ailleurs, aucune limite n’est fixée quant au nombre de projets ou leur coût: «nous sommes conscients que les budgets peuvent être très élevés si le projet est de grande envergure», explique-t-on à la division des affaires sociales de la wilaya. Son responsable ajoute que «le souhait est de faire de l’INDH un levier pas une solution miracle à des problèmes de financement». Najat M’jid ajoute «qu’il ne s’agit pas d’actions ponctuelles mais de projets inclus dans une programmation 2006-2010».Quant au suivi des projets, cette dernière assure que des comités locaux, préfectoraux et régionaux seront constitués en fonction de la nature du programme et prendront en charge ce volet. Du reste, la coordinatrice laisse entendre que rien n’est laissé au hasard: «des conventions seront signées avec les promoteurs des projets stipulant les objectifs, le calendrier, les actions, les budgets et les modalités d’évaluation».


Où en est l’INDH?

«LE chantier est conforme aux délais impartis», indique Najat M’jid. Elle explique que les comités ont été constitués et que l’élaboration de l’initiative «locale» pour le développement humain est en cours. Par ailleurs, les appels à projets dans le cadre du programme transversal constituent une grande étape dans l’application des objectifs. En outre, «une cartographie régionale de la précarité est en cours de finalisation», assure-t-elle. Sur sa base, un schéma régional de lutte contre la précarité sera élaboré.A la question de savoir si la mobilisation autour des projets sociaux est susceptible de baisser avec l’épuisement des fonds, la coordinatrice répond que «l’INDH n’est pas un sponsoring mais un autre mode de gestion du volet social», et d’ajouter «le programme se veut un levier de développement social et que la garantie pour maintenir cette mobilisation est la réussite des projets concrets».. Centres sociauxL’UNE des grandes hontes de la métropole: ses centres sociaux qui n’ont de social que le nom! A quelques rares exceptions, les centres casablancais connaissent une gestion anarchique, des conditions de vie inhumaines… Rareté des ressources, surnombre, manque d’espaces en sont à l’origine.Actuellement, le service des affaires sociales de la wilaya assure qu’une grande réflexion est lancée concernant la mise à niveau de ces centres. Sans oublier que les appels à projets pourraient également contribuer à renforcer les infrastructures d’accueil. En outre, un projet de restructuration et d’organisation de ces centres serait en étude. L’objectif en est d’oeuvrer pour la spécialisation puis l’intégration. Ainsi, un centre devra être dédié uniquement aux personnes âgées en situation précaire, d’autres pour les enfants en situation de rue, les handicapés, les mères célibataires… Quant à l’approche de l’intégration, elle stipule que les pensionnaires des centres, surtout les enfants scolarisés, ne soient plus tenus à l’écart du monde extérieur (scolarisation sur place par exemple) mais qu’ils fréquentent un environnement social normal.Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc