×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Inde: Le Premier ministre sortant remporte les législatives

Par L'Economiste | Edition N°:613 Le 11/10/1999 | Partager


· Le nationaliste hindou Atal Behari Vajpayee a besoin d'alliés pour atteindre la majorité

Le Premier ministre nationaliste hindou Atal Behari Vajpayee a remporté les législatives en Inde. Il devra composer avec de puissants alliés le sixième gouvernement en quatre ans. M. Vajpayee, qui était à la une de toute la presse faisant le "V" de la victoire, devrait être appelé, probablement en début de semaine prochaine, à former le gouvernement, son troisième après 13 jours au pouvoir en 1996 et 13 mois entre mars 1998 et avril 1999.
Atal Behari Vajpayee espère cette fois-ci gouverner pendant 13 ans, ou au moins pendant un mandat complet de cinq ans.
Face modérée et respectée du nationalisme hindou, M. Vajpayee, 72 ans, n'a jamais été aussi populaire. Ce célibataire affable aux cheveux poivre-et-sel, poète et orateur hors de pair en hindi, a un demi-siècle d'expérience politique et de réputation d'intégrité derrière lui. Le parti de M. Vajpayee ne devrait pas dépasser les 182 sièges qu'il avait déjà, restant à la merci d'encore plus d'alliés qu'auparavant (23 contre 17).
Son principal adversaire, le Parti du Congrès de Mme Sonia Gandhi et ses alliés, était largement devancé, le Congrès de la "dynastie" Nehru-Gandhi encaissant lui-même une défaite historique.
Mme Gandhi, 52 ans, qui s'était lancée dans la politique début 1998 et était créditée d'avoir réorganisé un parti à la dérive, a certes été pour la première fois élue députée, à Bellary (Sud), et devait l'être aussi à Amethi (Nord), la loi permettant d'être candidat dans deux régions. Mais, malgré une campagne frénétique, son parti n'a pas bénéficié comme autrefois du nom "Gandhi".
Rappelons que ces législatives constituent l'un des plus vastes exercices démocratiques jamais réalisés compte tenu de l'augmentation continue de la population.
Le paysage politique ressemble fortement au précédent, qui avait conduit à la chute du gouvernement Vajpayee miné par les dissensions.

Hicham RAIQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc