×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Importation pétrole: La BID finance un programme de la Samir

Par L'Economiste | Edition N°:2343 Le 18/08/2006 | Partager

. Les achats portent sur 70 millions de dollars. 2,5 milliards de dollars accordés par la Banque au Maroc depuis 1978 LA coopération entre la Banque islamique de développement (BID) et la Société de raffinage de pétrole Samir se renforce. Les deux institutions ont annoncé, jeudi, la signature d’une nouvelle convention portant sur l’octroi par la Banque d’une ligne de financement de l’ordre de 70 millions de dollars (637 millions de DH). Ce financement permettra l’achat par Samir de pétrole brut et dérivés. Le prêt en question sera soumis aux règles de la BID, dans le respect de la tradition musulmane, nous indique-t-on à la Banque. C’est-à-dire que l’institution financière procédera à l’achat du produit et le revendra avec «une plus value raisonnable» au raffineur.Cette convention est la seconde du genre puisque Samir a bénéficié d’un précédent financement d’un montant de 100 millions de dollars (910 millions de DH) au cours de cette année. Celui-ci a porté essentiellement sur des prêts pour l’achat de pétrole brut ainsi que sur le financement de travaux de renforcement de la sécurité dans les sites et la construction de trois centrales spécialisées dans la production d’électricité, le traitement des effluents et la déminéralisation de l’eau dans le cadre du projet de modernisation des installations de la raffinerie. Un projet d’envergure dont la réalisation a été entamée en novembre 2005 (www.leconomiste.com) et pour lequel le raffineur a, d’ailleurs, investi quelque 816 millions de dollars (près de 7, 34 milliards de DH) pour le développement du site de Mohammédia. Rappelons que le projet de modernisation va permettre au raffineur de produire dès novembre 2008 du gazoil propre. A l’image de celui commercialisé en Europe et qui influence énormément la demande marocaine.Pour la BID, l’ensemble des opérations pour le compte de Samir, a atteint 1,4 milliard de dollars (12,7 milliards de DH) à ce jour. Abou Seif Ezzarouk responsable de la BID à Rabat affirme d’ailleurs que Samir est «l’un des tout premiers partenaires de la Banque au Maroc», la collaboration entre les deux entité date en effet de 1978.L’enveloppe globale des investissements de la BID au Maroc a atteint, pour sa part, 2,5 milliards de dollars (22,7 milliards de DH). Ceux-ci sont répartis entre le financement de projets de développement (54 projets dans les domaines de l’électrification et du développement rural, les réseaux routiers, les barrages, la santé, etc.) et le financement d’une centaine d’actions dans le cadre du commerce extérieur (comme c’est le cas pour Samir) visant à renforcer et encourager les échanges commerciaux entre les pays membres de cette institution internationale.A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc