×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Imiter: Explosion des résultats en 1998

Par L'Economiste | Edition N°:517 Le 28/05/1999 | Partager

· Politique payante de maîtrise des coûts et de placement des excédents

· Pronostic de MIT: Une valeur à surpondérer

Bon cru pour la Société Métallurgique d'Imiter (SMI) en 1998. La filiale de l'ONA a dégagé un résultat net exceptionnel, en progression de 118%. Celui-ci a grimpé de 83,4 millions de DH en 1997 à 182,4 millions. A la clé, un chiffre d'affaires en hausse de 21%, une réduction considérable des charges d'exploitation, une nette amélioration de la productivité et un meilleur rendement sur les opérations financières.
L'activité de la SMI est tributaire de plusieurs facteurs externes avec à la tête les cours de l'argent et du Dollar. En 1998, les cours de l'argent se sont appréciés de 14% par rapport à 1997, ce qui lui a été très favorable. A cela s'ajoute une production-record de 239 tonnes. "Un niveau jamais atteint avec les mêmes ressources les années antérieures", soulignent les analystes de Maroc Inter Titres (MIT) dans une étude consacrée à la société. La conjugaison de ces deux éléments à eu pour conséquence de donner du punch au chiffre d'affaires qui est passé de 348,4 millions de DH en 1997 à 420,8 millions.
Par ailleurs, la politique de maîtrise des coûts d'exploitation, engagée par la SMI, a commencé à donner ses fruits. La marge d'exploitation par tonne a été ainsi élargie de 43%, passant de 550.000 DH à 787.000 entre 1997 et 1998.

Par ailleurs, il est à souligner que la SMI dégage d'importants excédents de trésorerie qu'elle place essentiellement auprès des filiales du Groupe "à des taux plus attrayants que ceux du marché (près de 6% l'an)". Une partie de ces surplus est également investie en sicav monétaires. Au terme de l'exercice 98, le total de ces produits est estimé à 8,4 millions de DH.
Selon les analystes de MIT, les perspectives pour les deux années à venir sont encourageantes pour la SMI. Au niveau interne, les volumes de production devraient s'accroître grâce à un investissement de 122 millions de DH pour augmenter la capacité de production de la mine. A l'international, la nature même du marché (composition diverse et déficit structurel) est jugée favorable à une hausse du cours de l'argent à moyen et long termes, quoi que l'influence de la spéculation à court terme reste considérable.
En outre, les projections de MIT tablent sur un cours moyen du Dollar avoisinant 9,70 DH. Sur la base de la variation de ces trois éléments, le chiffre d'affaires attendu pour 1999 devrait passer à 428,8 millions de DH, en progression de 2%. Le résultat financier, lui, devrait profiter d'une poursuite de la maîtrise des coûts et d'une politique de placement des excédents encore plus agressive pour atteindre 36,4 millions de DH.
Tous ces éléments réunis poussent les analystes de MIT à recommander de surpondérer le titre SMI dans un horizon de placement à moyen et long termes.

Hanaâ FOULANI


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc