×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Hymne à la modernité du Maroc
Par Nicolas Sarkozy, président de l’UMP(*)

Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

Ce n’est pas fréquent de pouvoir s’exprimer sous une telle voûte, s’ouvrant sur ce bleu du ciel d’Essaouira qui ne ressemble à aucun autre. Je dois vous dire que rien que pour cela, mon déplacement valait largement la peine. Parler d’Essaouira sous le ciel d’Essaouira, c’est quelque chose qui compte dans la vie d’un homme.Je voudrais saluer toutes les autorités qui sont à mes côtés, mais vous comprendrez, s’agissant d’Essaouira, que je réserve mes premiers mots à André Azoulay.André Azoulay, je peux vous dire une chose, c’est qu’il aime Essaouira! Je ne sais pas s’il vous le dit quand il est ici mais, quand il est loin d’Essaouira, il ne parle que d’Essaouira! Vous savez, c’est un homme de grande pudeur, il était normal que l’ami que je suis, puisse témoigner de l’engagement constant, total, j’allais dire identitaire d’André pour cette ville, pour sa ville. Alors, quand il est ici, il est peut-être en retrait mais je peux vous dire que quand il est loin, il en parle et il en parle, à croire qu’il ne pense qu’à ça.Je voulais ici vous faire partager ce témoignage et vous dire combien c’est une chance pour cette cité et pour le Maroc d’avoir un ambassadeur de cette conviction. Mais chacun le sait bien ici et ailleurs, André Azoulay, depuis des années, est pour beaucoup d’entre nous l’un des symboles de ce Maroc qui veut se tourner vers la modernité tout en gardant son identité.Alors, Madame la présidente, Asmae Chaâbi, c’est bien d’arriver à Essaouira et de trouver ainsi une jeune femme “maire”. Quand je pense que vu de France, on a parfois un peu tendance à donner des leçons, pas toujours bien placées, sur la place des femmes! Nous, il a fallu qu’on vote une loi sur la parité! Et bien, je m’aperçois qu’Essaouira est encore à la pointe… Quelle belle leçon, cette ville, témoignage de tolérance et de rencontres exceptionnelles. Cette ville qui s’est enrichie de tant d’influences diverses et qui, de toutes ses influences, a fait une identité, celle d’Essaouira, à nulle autre pareille. Et bien qu’elle se donne comme maire et présidente une femme, c’est un magnifique symbole de l’entrée du Maroc dans la modernité, dans cette forme de démocratie qui n’appartient qu’à vous et qui est symbolisée aujourd’hui par la présence d’une femme. Moi, j’ai été maire vingt ans de Neuilly, c’est pas mal, mais Madame la présidente, à Neuilly, on ne parle pas sous un ciel comme ça! On a la Seine, sûr, mais enfin quand même…Je voudrais saluer également, chacun le comprendra, Abdeslam Bekrate, le gouverneur d’Essaouira et de sa province, et lui dire qu’il a beaucoup de chance; saluer également notre ambassadeur, c’est un plaisir et un honneur pour moi d’être à ses côtés, lui qui représente si bien la France, ici, au Maroc. Mais vous me permettrez d’avoir le salut du cœur pour une très grande dame que tous les Français aiment et admirent et qui a aussi choisi Essaouira. C’est peut-être de vous dont je parle Jeanne Moreau… Mon épouse Cécilia n’est pas là, donc on va croire que j’ai des arrières pensées… Mais Jeanne Moreau, une déclaration faite en public ce n’est que du respect, de la pudeur et de la sincérité. Je puis vous dire qu’inaugurer une “Alliance” et parler d’art et de culture en présence de Jeanne Moreau qui est le symbole pour nous tous de ce qu’il y a de plus beau dans la culture française, celle qui a porté ce cinéma français bien au-delà des 60 millions de Français et bien pour moi, comme pour chacun de ceux qui sont ici, si vous me le permettez, cela restera un grand souvenir.Merci Madame, et surtout ne changez pas.Les touristes français très nombreux au Maroc et à Essaouira ont du goût. Ils savent où il faut aller et c’est une occasion pour moi de dire à nos amis marocains combien nous les aimons, combien nous les respectons et combien nous pensons, nous autres Français, que notre Méditerranée doit être un point de rencontre entre nous. Cette rencontre qui n’est pas celle d’un grand pays riche et d’un futur grand pays. Notre rencontre est celle de deux nations qui ont les mêmes droits et les mêmes devoirs et qui se retrouvent et se reconnaissent sur un statut de stricte égalité.Vous avez une grande histoire, nous avons une belle histoire aussi, et notre histoire commune n’a pas toujours été sereine et paisible, mais nous avons su en garder le meilleur. Je voudrais ici vous porter le témoignage de l’affection et de la considération des Français pour le Maroc.------------------------------------------------------------------------------------------(*) Nicolas Sarkozy, aussi président du Conseil général des Hauts-de-Seine, a prononcé ce discours le 27 mars 2005 à l’occasion de l’inauguration de l’Alliance franco-marocaine.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc