×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Huit entreprises rejoignent la liste des «privatisables«

Par L'Economiste | Edition N°:1572 Le 31/07/2003 | Partager

. Un appel d'offres a été lancé pour désigner l'organisme auditeur. Pour certaines, il ne sera pas facile de vendreLa liste des sociétés à participations publiques à privatiser sera élargie. Ce sont huit entreprises que l'Etat vient d'inscrire sur le registre des entreprises à transférer au privé. Celles-ci devraient passer tout d'abord l'examen de l'évaluation et de l'audit. Objectif: certifier la fidélité des comptes et des états de synthèse sur la situation de leur patrimoine avant leur transfert. La mission d'évaluation et d'audit est une première étape qui précède la vente du patrimoine de l'Etat. Il s'agit en quelque sorte d'une appréciation de ce que vaut vraiment la marchandise (actif et passif compris). Un appel d'offres a été lancé, le lundi 28 juillet, par le ministère des Finances et de la Privatisation pour désigner l'organisme qui se chargera de l'audit des comptes. Il se fera en huit lots, ce qui correspond au nombre des entreprises à auditer (www.leconomiste.com). Celles-ci sont réparties en deux blocs. Deux cahiers de prescriptions spéciales leur sont ouverts. Le premier comportera 5 entreprises: la société nationale de commercialisation desemences (SONACOS), la société commerciale de charbon et bois (SOCOCHARBO), la société chérifienne des sels (SCS), la société des sels de Mohammédia (SSM), la société de briqueterie, Tuilerie Nord Africain (BTNA). Le deuxième comporte trois autres entreprises, inscrites dans le registre des privatisables. Il s'agit des sociétés Drapor, société de dragage des ports, la société marocaine du thé et du sucre (SOMATHES) et la société de productions biologiques, pharmaceutiques et vétérinaires (BIOPHARMA).La société Drapor (filiale de l'Odep) spécialisée dans le dragage des ports, figure en bonne place. Elle se trouve face à un défi majeur. Celui de la libéralisation des prestations fournies dans les ports. D'ailleurs, Karim Ghellab, ministre de l'Equipement et du Transport, n'a pas cessé de le rappeler. Il s'agit de préparer l'ouverture du secteur à la concurrence. «La société prépare ses structures internes, à la privatisation depuis des mois«, souligne Mohamed El Bachiri, son directeur général. Pour cela , elle a défini trois axes pour son développement: la maîtrise des dragages des ports marocains, la diversification des métiers et le développement des prestations à l'international. Pour le cas de la Somathes, l'ex-Office national du thé et du sucre, qui compte parmi les entreprises que l'Etat veut transférer au privé, ce sera un peu plus dur. Depuis la libéralisation du thé et du sucre en 1993, les parts de marché de l'entreprise publique n'ont cessé de reculer, surtout avec l'expansion du commerce informel mais surtout l'agressivité de la concurrence des opérateurs privés. «Notre société monoproduit spécialisée dans l'importation du thé a subi la concurrence de plein fouet«, souligne un responsable. L'Etat vendeur de sucre et de thé, c'est une époque révolue.


L'auditeur sera désigné le 25 septembre

L'organisme auditeur sera connu le 25 septembre, date fixée pour l'ouverture des plis relatifs à l'appel d'offres lancé par le ministère des Finances et de la Privatisation. L'organisme sera tenu notamment d'apprécier l'équilibre financier de l'entreprise mise en vente, déterminer ses performances et aussi évaluer les incidences du passage de la société du secteur public au secteur privé sur la situation financière, technique et commerciale. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc