×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Hausse de 9% de la demande d’acier en 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2375 Le 04/10/2006 | Partager

. Un sérieux problème de surcapacité dans l’avenirL’Institut international du fer et de l’acier (IISI), qui rassemble les principaux sidérurgistes du monde, a dit lundi 2 octobre à Buenos Aires s’attendre à une hausse de 9% de la demande d’acier en 2006 par rapport à 2005, mais a averti dans le même temps des dangers à court terme d’une surcapacité. La consommation apparente d’acier, qui exclut le recours aux stocks déjà existants, devrait atteindre 1,121 milliard de tonnes en 2006 contre 1,029 md l’année précédente, selon les calculs de l’ISII, qui s’attend à une croissance plus modérée en 2007 (+5%) à 1,179 milliard de tonnes. Les grands groupes sidérurgiques mondiaux, réunis jusqu’à mardi dernier à Buenos Aires, se sont toutefois dits inquiets des graves conséquences d’une surcapacité mondiale en raison de la très forte augmentation de la production chinoise. «Il est très probable que nous devrons affronter un sérieux problème de surcapacité dans un avenir proche», a déclaré dans son discours d’ouverture de la réunion, Paolo Rocca, président de Techint, principal groupe sidérurgique argentin et hôte de cette conférence. «La production chinoise a augmenté de telle sorte qu’elle représente aujourd’hui 35% du total mondial contre 15% il y a moins de dix ans», a-t-il dit. Cette crise de surcapacité ne sera donc pas le fait de la situation de l’économie mondiale, mais plutôt de «notre incapacité à réagir suffisamment vite face aux déséquilibres régionaux entre offre et demande qui peuvent affecter le dynamisme global de l’industrie» sidérurgique», a encore expliqué Rocca. Ce dernier a d’ailleurs rappelé que la réduction brutale de la demande dans l’ex-Union soviétique il y a 10 ans avait provoqué une surcapacité et la «plus dramatique des crises de la sidérurgie dans l’après-guerre». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc