×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Habitat: Reste à bâtir l’information

Par L'Economiste | Edition N°:2210 Le 09/02/2006 | Partager

. Manque de données fiables pour l’avenir du secteur. Signature de 3 conventions pour coopérerBeaucoup de monde: des experts nationaux, des administrations, des associations professionnelles, des industriels… mais aussi des promoteurs publics et privés entre autres, pour la journée d’études sous la problématique: «Quel apport de l’industrialisation dans la construction pour la promotion de l’habitat?» Il s’agissait, mercredi 8 février à Casablanca, d’évaluer le degré d’industrialisation du bâtiment à travers les différentes filières, afin d’identifier chaque ensemble d’acteurs, explique la direction technique de l’Habitat, un des membres organisateurs. Et de se pencher sur les rigidités du secteur: au niveau foncier, financier et normatif, notamment. «Bien que de nombreux efforts aient été entrepris pour améliorer la couverture en informations sur l’ensemble des aspects, l’expérience montre un manque de données statistiques et des insuffisances au niveau de l’exploitation des données», indique l’Habitat. Des déficits de repères, avec, pour conséquences, des difficultés à dégager les indicateurs d’évaluation et de suivi, notamment.. Système de prévisionsPrécisons que la journée était également organisée par la direction de la Promotion immobilière, en partenariat avec l’Association professionnelle des cimentiers (APC) et la Société nationale de sidérurgie (SONASID). Ahmed Taoufiq Hejira, ministre délégué à l’Habitat et Salah Eddine Mezouar, ministre de l’Industrie, ont présidé la signature de trois conventions pour l’échange d’informations. Les deux premières entre le ministère de l’Habitat et l’APC avec Mohamed Chaïbi, son président, d’une part et la Sonasid, de l’autre, représentée par son PDG, Abdelouahab Ben Sari. La dernière concerne les cimentiers et l’Ecole nationale d’architecture (ENA), avec son directeur, Mountassir Bensaïd. Les résultats de trois études, réalisées par le ministère de l’Habitat, ont été présentés ultérieurement, dont ceux portant sur «L’industrie et l’industrialisation dans le bâtiment, état et perspectives de développement». Un premier pas vers l’échange d’informations requis par les associations? Le secteur souffre bien d’un manque de transparence, explique Chaïbi et revendique «plus de visibilité dans les programmes et les orientations envisagées», indique, en outre, la direction technique de l’Habitat.Les deux autres études ont fait l’objet de présentations plus succintes. «Les prévisions de production de logements au Maroc», ont permis l’élaboration d’un système de prévisions de logements à court et longs termes. Celui-ci devrait permettre au ministère chargé de l’Habitat de mieux orienter la politique d’aménagement urbain et d’offre de logements, indique l’APC. «L’analyse du secteur de l’industrie des matériaux de construction», la troisième étude présentée, voulait identifier les goulots d’étranglement, proposer une stratégie d’intervention et évaluer l’impact des prix des matériaux sur les coûts finaux, pour les réduire. Les résultats montrent, côté faiblesses, que très peu d’entreprises sont certifiées et que la normalisation est peu développée. Et les prix de revient des matériaux, par ailleurs, sont trop élevés pour faire des économies d’échelle.


Système d’information

LA direction technique de l’Habitat s’est dotée d’une application informatique, le système d’informations spécifiques sur le secteur de l’industrie du bâtiment (SISIB). Celle-ci est accompagnée d’une session de formation et de la mise en oeuvre de l’application. Il manquait cruellement au secteur, un outil d’information scientifique spécialisé dans le domaine de la construction. Conséquences: pas de données fiables alors que toute évaluation de situation ou détermination de stratégie et de priorité d’intervention doit reposer sur des indicateurs crédibles couvrant l’ensemble du secteur. Les recommandations qui ont suivi portent sur la nécessité d’établir des protocoles de coopération entre acteurs du secteur: département du Commerce et de l’Industrie, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) et les Travaux publics. Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc