×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Tribune

Tribune libre

Une bourse des valeurs à la portée de tous

Par Taïb EL FAKIR*

Par L'Economiste | Edition N°:622 Le 22/10/1999 | Partager

· De nouveaux efforts de communication, d'élargissement des points de vente et de simplification des procédures doivent être entrepris

Si la Bourse des Valeurs a pour objectif de mobiliser l'épargne au profit de l'investissement, il n'en demeure pas moins que cette intermédiation n'est pas encore à la portée de tous. Et comme il sera décrit ci-après, injecter une partie de sa bourse dans cette bourse n'est pas une simple affaire tant les démarches à suivre sont complexes et onéreuses. Il serait peut-être utile de signaler que même pour un initié en la matière (mes travaux de recherches universitaires sous la direction d'un éminent professeur et expert en transactions financières à la Caisse de Dépôt et de Gestion, ayant porté sur les causes structurelles de la faiblesse de l'épargne des ménages au Maroc -à travers la répartition des revenus et la consommation- et sa canalisation par les intermédiaires financiers dont notamment la Bourse des Valeurs de Casablanca), le chemin pratique pour accéder à la SBVC n'est pas aussi simple qu'on a tendance à le penser. Nous sommes encore loin de l'expérience française par exemple où, comme a dit M. André Azoulay lors d'un récent colloque, les enfants peuvent vendre et acheter des actions comme un jeu d'enfants.
Nous avons assisté au déferlement des réformes qui ont porté sur la comptabilité et les comptables, la fiscalité et les amnisties fiscales, la bourse et les sociétés de bourse. Et avec ou sans l'assistance d'experts-comptables, inscrits ou non inscrits, nous savons lire les bilans, faire des pronostics sur la rentabilité des entreprises en fonction de la conjoncture prévisible, calculer les commissions, consulter les places financières via l'Internet, etc. Et pourtant, la caravane boursière est passée sans pour autant ramasser que des "beignets'', puisque les actions détenues par les personnes physiques dans le capital social des sociétés cotées sont à leur plus bas niveau en dépit de l'existence d'opportunités juteuses sur le marché.
Pour percer le mystère, j'ai décidé de dépenser une petite somme d'argent en achetant (et vendant éventuellement même avec perte) des actions les plus disponibles et les plus risquées.
C'est ainsi que je me suis rendu (en compagnie d'un élève stagiaire) dans une agence dont I'emplacement m'a été indiqué par un collègue. Nous avions été invités (après l'ouverture puis la double fermeture télécommandée des deux portes en verre blanc et en fer robuste) à patienter un peu en nous proposant du thé, du café et des boissons. Nous étions en train de dévorer furtivement la presse disponible en abondance quand notre tour est déjà arrivé.
Nous avions justifié notre présence dans ce prestigieux endroit par des raisons de recherches scientifiques et nous avions essayé de faire vite pour ne pas faire perdre beaucoup de temps à ce gentil trader. Il nous a expliqué que la dernière des dernières actions qu'il gère se situe bien au-dessus des mille Dirhams et qu'il faut ouvrir un compte à cet effet. Devant notre embarras, il nous a recommandé de consulter "notre banquier" pour plus de choix éventuel.
Le capital social des sociétés anonymes étant composé généralement d'actions à cent et parfois à deux cents Dirhams par action, je croyais qu'il serait possible d'en acheter à cent cinquante, à deux cent six, et tout au plus, à trois cents Dirhams par action, prime d'émission comprise. Il n'en est rien.
J'ai dû réexaminer une brochure de la Bourse pour découvrir qu'effectivement, "pour effectuer des opérations en bourse, I'ouverture d'un compte titres auprès d'un intermédiaire financier (société de bourse ou banque) est un préalable indispensable". A partir de là, disent-ils, vous pouvez faire vos premiers pas à la Bourse et profiter (et non pas perdre) de son dynamisme.
Sans avoir à explorer les conditions d'ouverture et le coût d'entretien d'un compte-titres, il est clair que la rentabilité marginale d'une action ne peut être intéressante qu'à partir d'un niveau assez élevé des transactions et qui dépasse de loin les capacités d'épargne des ménages.
Pour mettre donc les opérations boursières à la portée du public et surtout permettre à celui-ci de faire ses propres transactions comme s'il encaissait ou décaissait un chèque ou un bon du Trésor, l'équipe de la bourse doit déployer de nouveaux efforts en matière de communication, de simplification des procédures et d'élargissement des points de vente si elle veut bien canaliser l'épargne thésaurisée vers l'investissement productif.

(*) Cadre financier dans une SA


«Dbiljat et chfinjat»


Jusqu'à présent, et malgré la campagne agrémentée par des "Dbiljat" et des "Chfinjat", il paraît plutôt facile d'aller jouer au loto ou au tiercé (PMU) que de placer un sou par le biais de notre Bourse des Valeurs de Casablanca telle que confinée jusqu'à présent, dans sa tour de marbre. Faut-il revenir à la criée publique pour faire entendre aux membres du Directoire que les opérations boursières ne sont pas encore à la portée de tout un chacun! Les différents préalables et obstacles, que le citoyen épargnant doit surmonter pour se frayer un chemin vers la Bourse, doivent être aplanis si l'on veut permettre à cette institution de se redresser pour drainer l'épargne locale disponible vers l'investissement. Imaginez chaque enfant acheter un titre comme s'il achetait un timbre postal! Les acteurs de la bourse doivent situer l'intérêt général, au-dessus de tout et se passer de conflits internes, qui ne font que nuire à l'image de marque de l'institution.

T. E. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]iste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc