×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tournée de S.M. le Roi dans le Royaume

La nouvelle approche pour promouvoir le Nord

De notre envoyé spécial Hassan, BOUCHACHIA

Par L'Economiste | Edition N°:623 Le 25/10/1999 | Partager


· Les entreprises doivent suivre la locomotive de l'Etat-investisseur
· Sur une superficie de 49.444 km, la région du Nord compte seulement 16% des établissements industriels
· A elle seule la presqu'île de Tanger concentre 75% de la main-d'oeuvre de la région


Sur le terrain, le Souverain redessine les contours de la stratégie de développement de la région du Nord. Sur le fond, il s'agit de recomposer le puzzle de l'infrastructure existante et future. Routes, barrages et ports constituent ainsi la toile de fond du développement. Autour de cette ossature, viendront se greffer ensuite d'autres infrastructures: écoles, dispensaires, eau et électricité... Sur ce registre, un coup d'accélérateur est demandé à l'ONE et à l'ONEP pour compléter l'architecture de base du monde rural de cette région.
Mais il n'y a pas que le fond, il y a aussi la méthode. Là aussi, le Souverain a donné de grands signaux. La stratégie de développement du Nord doit se baser sur une action de proximité et une prise en compte de l'élément humain. La méthode concerne aussi le rapport des citoyens avec l'autorité. Juste avant Son départ pour le Nord, le Souverain, dans Son discours à Casablanca a mis en exergue l'urgence d'un changement des "missions de l'autorité". Le Nord devra s'en inspirer, particulièrement ses décideurs politiques (élus, présidents de commune et gouverneurs...).
Toutefois, l'essor du Nord ne saurait s'accomplir sans la valorisation de son potentiel productif. Là, la tâche ne sera certainement pas aisée, mais la confiance est néanmoins de mise.
Ainsi, le lancement de la Rocade méditerranéenne, projet structurant pour la région, devrait en principe mettre le turbo dans le moteur des entreprises. Ces dernières sont aujourd'hui appelées à suivre la locomotive de l'Etat-investisseur, notamment en matière d'aménagement de territoire. L'heure de l'investissement a également sonné pour les entreprises opérant dans le tourisme et la pêche. De la même manière, les producteurs d'agrumiculture assis sur des fortunes (le cas de Berkane, la capitale de la clémentine notamment) sont aussi invités à fournir un effort entrepreunarial supplémentaire.
Par ailleurs, le cannabis reste omniprésent dans la région de Kétama notamment. Et si les pouvoirs publics ne le considèrent pas comme un potentiel productif et le combattent, ses revenus sont indéniables pour les habitants. Les villas imposantes perchées sur les sommets montagneux du Rif sont là pour nous rappeler le poids de cette culture (et son chiffre d'affaires) dans la vie quotidienne des habitants.
Sur une superficie de 49.444 km (soit 7% de la superficie du Royaume) la région du Nord (comprenant Larache, Tanger, Tétouan, Al-Hoceima, Nador, Taounate, Taza, Berkane, Taourirte, Oujda et Jerrada) compte 16% des établissements industriels participant à hauteur de 10,8% à la production nationale. Même proportion pour la valeur ajoutée. Les exportations et les investissements, quant à eux, arrivent à peine à 9,5 et 9,9% respectivement. Pis, la désarticulation est encore plus profonde, compte tenu de la répartition géographique des investissements. A elle seule, la presqu'île de Tanger (Larache-Tanger et Tétouan) concentre 64% du nombre d'unités industrielles de la région et absorbe 75% de la main-d'oeuvre. Le second pôle industriel dans la région est celui d'Oujda-Taza-Nador. "Cette région n'a pas été suffisamment intégrée dans les plans de développement du Maroc", conteste un élu de Nador.
Aujourd'hui en tout cas, et à travers le Périple Royal, le Maroc retrouve le Nord. Des retrouvailles pleines d'émotions et d'espoirs sur des actes nés du réel.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc