×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Marchés Financiers

Tournée de S.M. le Roi dans le Royaume

Gros budget pour l'adduction de l'eau potable dans la région de Nador

De notre envoyé spécial, Hassan BOUCHACHIA

Par L'Economiste | Edition N°:621 Le 21/10/1999 | Partager


· C'est en réponse à un déficit flagrant en eau potable que s'insère le projet d'adduction de l'ONEP dans le Nord
· Coût du projet: 334 millions de DH
· 550.000 journées de travail et 130 emplois permanents générés


A Midar, un village situé à environ 80 km de Nador, un camion-citerne sillonne le douar pour «abreuver» les habitants en eau potable. Ici, l'eau se vend à 100 DH les 5.000 litres et à 1 DH le grand verre. Pour les 20.000 habitants de ce village, la consommation en eau est évaluée à 300 millions de litres par mois, soit 6 millions de DH.
C'est en réponse à ce déficit flagrant en eau potable dans la région de Midar, Driouch, Tistoutine, Ben Taïb, Tasersit, Dar Kebdani et 40 douars limitrophes que s'insère le projet d'adduction de l'ONEP (Office National de l'Eau Potable), lancé par le Souverain le 17 octobre. Le projet, dont le coût d'investissement est évalué à 334 millions de DH, sera financé par l'ONEP à hauteur de 70%. Le complément sera assuré par le Conseil Provincial de Nador et l'Agence pour le Développement du Nord.
«Malgré le coût d'investissement dépassant largement la moyenne nationale, la réalisation de ce projet est vitale pour la population de la région (environ 70.000 habitants), car les ressources locales sont rares ou de qualité médiocre (eau saumâtre)», est-il indiqué auprès de l'ONEP.
Outre les retombées économiques sur la région, le projet générera 550.000 journées de travail ainsi que 130 emplois permanents, assurent les experts de l'Office. Pour la première tranche, les travaux devront démarrer en juillet 2000. Ils comprendront la pose de 91 km de conduites, le renouvellement et l'extension des réseaux ainsi que la construction de réservoirs. L'enveloppe allouée à cette première tranche est de 162 millions de DH.
Les travaux des deuxième et troisième tranches, quant à eux, démarreront à la fin de l'année 2000. Elles totaliseront un budget de 172 millions de DH.
En matière d'adduction d'eau potable, les Provinces de Taza et de Khémisset verront aussi le lancement de projets similaires. A préciser que c'est M. Bouamor Taghouan, sous sa triple casquette de président de la Commune de Khémisset, de député et de ministre de l'équipement, qui présentera ces projets à S.M. le Roi Mohammed VI. La ville de Khémisset est d'ailleurs la dernière étape dans le Périple Royal après Fès et Meknès.


Conflit feutré sur le pilotage du développement intégré

Mettons en place des routes, des ports et des barrages, bref des infrastructures et le reste suivra. C'est la vision qui prévaut aujourd'hui au Ministère de l'Equipement (ME) en matière de développement intégré. Partant de cette option, ce Ministère revendique le pilotage des opérations de développement intégré, «chasse gardée», selon l'expression de quelques responsables du ME, du Département de l'Agriculture.
M. Hassan Lamrani, directeur de l'Agence de Développement du Nord, part d'une expérience concrète pour défendre cette même option. «Au village de Amakhroukt dans la région de Ktama, l'introduction de l'électricité dans une station d'essence a induit un groupement des populations autour de ce projet», rappelle-t-il. Du coup, la mise en place d'écoles, de dispensaires ou autres infrastructures de base a été nettement plus facile.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc