×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Spécial Architecture et bâtiment

    Une politique est en train de s'organiser
    Par L'Economiste | Edition N°:445 Le 17/02/1999 | Partager

    Ferraillant contre les mauvaises habitudes des entreprises publiques sous tutelle, soutenant les demandes du privé en matière de préférence nationale, levant les obstacles réglementaires... Une politique du bâtiment est en train de s'organiser.

    D'abord arrêter l'hémorragie du faux social, qui a mis la politique du logement par terre en ne respectant pas les critères de gestion normaux de tout programme d'investissement. Ensuite, travailler à la remise à niveau des entreprises, publiques et privées, intervenant dans le secteur, y compris très en amont. Enfin, lancer des actions spécifiques telles que la titrisation, pour aider à la fluidité du financement, ou telle la réforme de la loi sur le locatif, pour dégeler les logements existants.
    Autour de ces trois pôles, le gouvernement et son Ministère chargé de l'Habitat veulent donner un nouveau visage à la politique de l'habitat en particulier, et du bâtiment en géné-
    ral.
    Evidemment, la reprise en main du travail de la Conservation Foncière, fait par l'ancien gouvernement, va bien aider l'actuelle équipe: les embrouilles et la lenteur foncières sont à l'origine d'une grande partie des retards dans tous les programmes, les publics comme ceux des privés.
    Les opérateurs privés voient d'un bon oeil la remise en ordre des entreprises publiques du bâtiment, les fameux organismes sous tutelle (OST) qui ont causé autant de souci au CIH que la faillite des grands du tourisme. Le secteur privé apprécie aussi, par la voix du Président de la Fédération, l'arrivée du nouveau décret sur la passation des marchés publics.
    Il en fait un critère de confiance vis-à-vis de la politique de l'Etat et salue tout particulièrement l'introduction officielle de la préférence nationale.
    En retrouvant sa tutelle naturelle de l'aménagement du territoire, et un ministre puissant en la personne de M. El Yazghi, l'habitat compte aussi réorganiser les espaces urbains, en leur donnant une meilleure cohérence avec les engagements sociaux du gouvernement. C'est peut-être là que la partie sera la plus délicate, car les plans d'occupation des sols urbains ne sont pas anodins face à leur environnement socio-politique...

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc