×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Politique

Maroc-Algérie: Bévue des agences de presse
Par L'Economiste | Edition N°:515 Le 26/05/1999 | Partager

· Deux dépêches de Reuter se contredisent

· L'Agence de Presse algérienne (APS) mise en cause

· Des rectifications sont apportées trois jours plus tard, confirmant la relance du Maghreb


Une dépêche de l'agence Reuter d'Alger datée du 20 mai dernier a semé la confusion dans les esprits. Elle attribuait au nouveau Président algérien, M. Abdelaziz Bouteflika, des propos qui ont surpris plus d'un observateur et qui tranchaient avec la normalisation en marche. Selon l'agence britannique, le chef de l'Etat algérien aurait affirmé sans détours son soutien à «l'indépendance» du Sahara. Ces propos sont contenus dans une lettre adressée au chef du Polisario.
Toujours selon l'agence, depuis son «come-back politique», le 15 avril dernier, le Président algérien s'était borné à dire que le dossier du Sahara «était entre les mains des Nations Unies».

Bon voisinage


Mais coup de théâtre! trois jours après, une autre dépêche du 23 mai vient rectifier, avec excuses à la clé, le contenu de la précédente.
Et l'agence Reuter d'écrire: «Prière de noter que notre dépêche d'Alger en date du 20 mai est erronée, l'agence officielle Algérie Presse Service (APS) ayant mal interprété les propos du chef d'Etat algérien. Nous vous prions de nous en excuser et de la retirer pour la remplacer par la version corrigée suivante: «Sahara-Bouteflika partisan de la transparence».
Cette nouvelle dépêche, contredisant donc la première version, explique que M. Bouteflika affirme son soutien à un processus de paix de l'ONU pour décider «en toute indépendance et transparence» de l'avenir du Sahara.
L'erreur d'interprétation a été commise par l'Agence APS qui a mal recueilli les propos de M. Bouteflika. D'ailleurs, cela ne pouvait pas être autrement, puisqu'il y a à peine dix jours, le comité de suivi de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) s'était réuni à Alger. L'objectif assigné à cette rencontre consistait à formuler des propositions pour préparer la prochaine session du Conseil des ministres des Affaires Etrangères qui devra se tenir dans la capitale algérienne avant la fin de cette année.
A cela s'ajoute la dernière déclaration de M. Bouteflika dans laquelle il a affirmé que son pays est entièrement disponible au bon voisinage.

Radia LAHLOU (Reuter)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc