×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Politique

La Russie menacée par une crise politique
Par L'Economiste | Edition N°:505 Le 12/05/1999 | Partager

· M. Evgueni Primakov a été remercié hier matin

· La destitution du Président Boris Eltsine discutée à la Douma


LE Président russe Boris Eltsine a encore une fois disgracié son Premier ministre. Après neuf mois à la tête du cabinet ministériel, M. Evgueni Primakov a été libéré de ses fonctions hier matin par le chef de l'Etat. Comme le prévoit la Constitution russe, le gouvernement de M. Primakov a été lui aussi remercié. M. Serguei Stépachine, ministre de l'Intérieur, a été nommé comme nouveau Premier ministre par intérim. Juste après sa nomination, M. Stépachine a déclaré que "les réformes économiques seront poursuivies".
M. Eltsine a reproché à M. Primakov d'avoir tardé à prendre des décisions économiques "stratégiques". "Le gouvernement a rempli entièrement sa tâche tactique d'amélioration de la situation économique, mais la question de la stratégie économique reste ouverte", a déclaré M. Eltsine. "On n'a pas le droit de repousser de six mois (jusqu'aux élections législatives de décembre) les décisions nécessaires pour relancer l'économie", a-t-il ajouté. La candidature de M. Stépachine devra être confirmée par la Douma (Chambre basse du Parlement) avant d'être officialisée. A l'heure où nous mettions sous presse, la Douma ne s'est pas encore prononcée sur cette nomination.
Le limogeage de M. Primakov risque d'entraîner la Russie dans une crise politique. La Douma mène actuellement un débat "crucial" sur la destitution de M. Eltsine. Elle devra commencer aujourd'hui à débattre de cinq chefs d'accusation retenus contre le chef de l'Etat. Il s'agit notamment de la dissolution de l'URSS en 1991 et de la guerre de Tchétchénie qui a duré près de deux ans (de décembre 1994 à août 1996).

Les décisions rendues par la Chambre basse du Parlement seront déterminantes pour l'organisation de l'échiquier politique en Russie. Deux cas sont prévus: si la Douma vote l'ouverture de la procédure de destitution de Boris Eltsine, le Président perdra automatiquement son droit de dissolution. Si la Douma refuse "à trois reprises" la candidature présentée par M. Eltsine pour le poste de Premier ministre, le Président a le droit de la dissoudre.
La réaction des communistes après le limogeage de M. Primakov ne s'est pas faite attendre. M. Guennadi Seleznev, président de la Chambre basse, a déclaré que cette décision est "la plus grande erreur d'Eltsine".
Le chef du Parti Communiste, Guennadi Ziouganov, a appelé la population et les forces de l'ordre au calme. Il a affirmé que "des forces capables d'organiser un coup d'Etat sont actives dans le pays".
M. Oleg Syssouiev, chef-adjoint de l'administration présidentielle qui assurait le lien entre le Kremlin et le gouvernement, a présenté sa démission. M. Syssouiev a déclaré "avoir pris cette décision pour des raisons personnelles".


Primakov, "le sauveteur"


Qualifié dans le milieu politique russe comme "un renard de la nomenklatura soviétique", M. Primakov n'a pas pu cependant "améliorer ses relations" avec le Président russe. Régulièrement malade, M. Eltsine a dû "à contre-coeur" laisser son Premier ministre occuper le devant de la scène. M. Primakov a été imposé au Président par la majorité parlementaire communiste de la Douma en septembre dernier. La popularité de M. Primakov a monté d'un cran grâce à ses actions pour ramener la stabilité politique dans le pays après la crise économique d'août 1998.

Nadia LAMLILI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc