×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Politique

Elections en Israël: La tension monte
Par L'Economiste | Edition N°:500 Le 05/05/1999 | Partager

· Le Likoud accuse les travaillistes de vouloir "rediviser Jérusalem" en s'appuyant sur la version russe de la biographie d'Ehud Barak
· Selon les sondages, les travaillistes l'emporteront au second tour des élections


Tous les moyens sont bons pour décrocher le poste de Premier ministre en Israël. Les candidats aux élections anticipées du 17 mai nourrissent la polémique. Le Likoud, parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu, s'est servi hier "d'une traduction tronquée" en russe de la biographie "du numéro un" travailliste Ehud Barak pour l'accuser de vouloir "rediviser Jérusalem". Le parti de M. Netanyahu s'est appuyé sur une traduction du livre éditée en russe qui ne correspond pas au texte original écrit en hébreu.

Riposte


Selon l'édition russe, M. Barak aurait refusé après la guerre de juin 1967 d'acquérir un terrain à Jérusalem est en affirmant qu'il s'agit "d'une terre arabe qui a été annexée pour le moment et qu'il faudra restituer un jour ou l'autre".
Dans l'édition originale, il est seulement écrit que M. Barak refusait d'acquérir un "terrain privé" et qu'il estimait que la Cisjordanie "était en dépôt" jusqu'à la paix.
Le Parti Travailliste a démenti l'accusation et affirmé son intention d'ouvrir une enquête pour déterminer s'il s'agit d'une erreur de traduction ou d'une falsification intentionnelle.
Est-ce là la riposte du Likoud après les résultats des sondages effectués avant les élections? Les dernières estimations ont en effet indiqué que, pour la première fois, le chef de l'opposition travailliste devance nettement le Premier ministre de droite. Selon ces estimations, M. Barak devance de 9 points M. Netanyahu au second tour.
Les sondages ont montré que le chef travailliste est crédité de 47% des intentions de vote contre 38% à son adversaire. Parallèlement, le nombre des indécis a augmenté pour atteindre 15%.
Par ailleurs, la cote de popularité du candidat centriste Yittzhak Mordehaî s'est effondrée. Il n'est plus crédité que de 7% des intentions de vote au premier tour contre 35% à M. Netanyahu et 37% à M. Barak.

Nadia LAMLILI. (AFP)


Coups de pierres


La campagne électorale frénétique en Israël a aiguisé le sens critique des candidats. Le ministre de l'Intérieur Eli Suissa, du parti ultra-orthodoxe sépharade Shass, a accusé hier le parti russophone "Israël be Alya" de vouloir faire entrer en Israël des prêtres, des prostitués et des escrocs en provenance de l'ex-URSS. M. Suissa a affirmé l'intention de son parti d'empêcher cette initiative. La polémique entre les deux formations a été déclenchée par le parti russophone qui a réclamé le portefeuille de Ministère de l'Intérieur contrôlé par le Shass. Le parti russophone a en effet accusé M. Suissa de discriminer les immigrés d'ex-URSS.

N.L.


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc