×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    Dossier Transports

    Le secteur assure 6% du PIB
    Par L'Economiste | Edition N°:510 Le 19/05/1999 | Partager

    · 35% de l'énergie consommée
    · 15% des recettes du Budget de l'Etat
    · Préparation d'une étude sur le transport aérien


    Secteur névralgique, le transport au Maroc participe à raison de 15% aux recettes du Budget de l'Etat. Sa contribution au produit intérieur brut, tous modes confondus, est de l'ordre de 6%. Le transport, toujours selon les estimations officielles, représente 9% de la production du secteur tertiaire. C'est aussi un indicateur essentiel de la santé économique du pays du fait de sa très forte élasticité par rapport à la conjoncture. Si l'on en croit les statisticiens, lorsque le PIB augmente d'un point, cela signifie que le transport a dû augmenter d'au moins 1,5%.
    Ce pourcentage serait bien plus élevé, si l'on devait inclure un pan très important du transport routier de marchandises qui échappe aux statistiques officielles, des opérateurs opérant dans l'informel.
    Grand consommateur d'énergie, le transport dispose de la part du lion avec un taux de 35% de la consommation globale et 1/4 des produits pétroliers.
    Pour ce qui est de l'emploi, plus de 10% de la population active urbaine travaille dans différentes activités se rapportant au transport.
    Concernant des indicateurs se rapportant à l'infrastructure, le réseau routier s'étend sur 60.000 km dont la moitié est revêtue. Le parc automobile national compte plus de 1,4 million d'unités dont 1 million de véhicules légers. L'âge moyen des automobiles est supérieur à 10 ans. Pour les 6.000 unités composant le parc d'autocars de transport en commun, elles offrent une capacité de 360.000 places.
    Quant au réseau ferroviaire, il comprend plus de 1.900 km dont 1.003 de lignes électrifiées. Le parc de matériel roulant pour le transport ferroviaire de voyageurs est composé de plus de 480 voitures avec une capacité de l'ordre de 40.000 places.
    Les wagons de marchandises comptent plus de 8.000 unités ayant une capacité de 380.000 tonnes dont 1.200 wagons trémies spécialisés dans le transport ferroviaire des phosphates.
    Au niveau du transport aérien, le Maroc dispose de 17 aéroports ouverts au trafic commercial dont 11 de niveau international. La compagnie nationale (RAM) dispose d'une flotte d'une trentaine d'avions.
    Le transport maritime est assuré via une flotte composée de 50 unités, 8 car-ferry, 7 cargos généraux, 8 navires rouliers, 10 porte-conteneurs, 8 navires polythermes, 3 pétroliers et 6 chimiques-phosporiquiers. L'infrastructure portuaire comprend actuellement 11 ports assurant le transport de marchandises.
    La Loi de Finances a prévu aussi le financement de deux études. La première porte sur le plan de développement du transport aérien, pour la seconde, elle sera dédiée à l'étude et la mise en place d'un système de gestion informatisé de l'infrastructure aéronautique.

    Rachid JANKARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc