×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Groupe Banques Populaires: Hausse de 45,5% du résultat net à fin mars

Par L'Economiste | Edition N°:515 Le 26/05/1999 | Partager

· Le résultat net de la BCP s'est accru de 32% à 54 millions de DH

· Le tour de table de la BCP après la réforme serait probablement d'au moins 30% pour l'Etat et 21% pour les BPR

Bon crû pour le Groupe Banques Populaires au terme du premier trimestre 1999. Les principaux indicateurs d'activité ont connu une évolution significative. A fin mars, les ressources globales ont grimpé de 951 millions de DH, passant ainsi à 53,71 milliards de DH. Idem pour les emplois qui ont été portés à 55,74 milliards, soit une progression de 999 millions de DH.S'agissant des résultats financiers, le PNB (produit net bancaire) s'est accru de 19,2% par rapport à la même période en 1998 à 822 millions de DH. Le résultat net s'est lui établi à 208 millions de DH, soit une évolution de 45,5%.
Concernant la Banque Centrale Populaire, organisme de tutelle du Groupe Banques Populaires, les résultats réalisés confortent les objectifs fixés par le groupe pour l'année en cours. En tout cas, c'est ce qui ressort du communiqué rédigé à l'issue du conseil d'administration tenu le 20 mai dernier et présidé par M. Abdallah El Maaroufi. "Ils augurent d'une évolution fort remarquable des indicateurs, ce qui dénote une certaine dynamique du groupe au sein du système bancaire national", explique le communiqué.

Ainsi, le résultat d'exploitation s'est élevé à fin mars à 102 millions de DH contre 79 millions un an auparavant. Pour sa part, le résultat net a bondi de 32% à 54 millions de DH.
Le conseil d'administration a été aussi l'occasion de passer en revue les performances réalisées en 1998. D'emblée, M. El Maâroufi a d'ailleurs rappelé que "l'activité de la Banque Centrale Populaire durant l'exercice 1998, a été marquée par une double préoccupation: d'abord l'amélioration générale des indicateurs d'activité du groupe, ensuite, la mise en place concomitante de certains chantiers de types stratégique et organisationnel". Après avoir brossé les indicateurs d'activité et les différents chantiers lancés en 1998 (restructuration de la BCP, projet "OASIS 2000"), le conseil s'est félicité de l'évolution des résultats financiers. A la clé, les plus-values réalisées sur le marché secondaire et le marché des changes, la rationalisation des charges globales (+5,9%) et la forte hausse du PNB (+26,7%).
Autre sujet débattu lors de la réunion, la réforme du CPM (Crédit Populaire du Maroc). Le projet de réforme qui a été déjà adopté par le Conseil de Gouvernement et par le Conseil des Ministres, il est actuellement au niveau du Parlement.
Concernant le tour de table de la BCP, il sera probablement constitué, selon le communiqué, d'au moins 30% pour l'Etat et 21% pour les Banques Populaires régionales, qui assureront à deux la majorité légale de 51%.

Yousra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc