×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Grève à l'Office de la Formation Professionnelle

Par L'Economiste | Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

· La centrale de M. Mahjoub Benseddik a appelé à une grève générale aujourd'hui
· Le statut du personnel et la gestion des oeuvres sociales en tête des revendications du syndicat


L'UMT ne perd pas de temps. Quelques jours après ses critiques virulentes envers le gouvernement le 1er mai, la centrale de M. Mahjoub Benseddik passe à la vitesse supérieure. Sa Fédération Nationale de la Formation Professionnelle (FNFP) appelle aujourd'hui à une grève générale de 24 heures. M. Miloudi Moukharek, secrétaire général de la FNFP, a estimé qu'aucune volonté n'existe chez l'Administration pour améliorer la situation du personnel.
Selon un communiqué, le personnel de l'Office proteste contre le non-respect des engagements de la Direction Générale et du Ministère de tutelle. Ces engagements concernent l'application du nouveau statut du personnel de l'Office. "Nous avons eu des réunions avec la Direction depuis un mois. En novembre 1998, nous nous sommes entretenus avec le Ministère de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle. A l'issue de cette réunion, ce département s'est engagé à promulguer le nouveau statut", assure M. Moukharek.
Selon lui, le statut en question prévoit un nouveau régime indemnitaire. "Nous travaillons dans les mêmes conditions que le secteur privé, mais nous sommes rémunérés en tant que fonctionnaires", précise-t-il.
Selon le communiqué, la Fédération dénonce aussi "la main-basse de la direction sur les oeuvres sociales". Les revendications salariales du syndicat portent également sur la rénovation du régime de la promotion interne et l'abolition du système de quota. L'intégration de 300 agents occasionnels et l'octroi des indemnités de fonction au personnel d'encadrement sont les autres points du dossier revendicatif.
L'action du syndicat a été décidée le 8 mai 1999 lors d'une session extraordinaire de son Conseil National. La Fédération indique que cette grève préventive concernera 6.000 formateurs et formatrices dans l'ensemble des instituts de formation du pays.
La FNFP a menacé d'appeler à une autre grève de 48 heures pour la fin de la semaine prochaine. "Si nous ne parvenons pas à un accord avec l'Administration, le mouvement peut aller jusqu'au boycott des examens de fin de formation prévus pour le mois prochain", martèle M. Moukharek. Les responsables de l'Office sont injoignables.

Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc