×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Grande enquête L’Economiste-Sunergia
49% des garçons voient leur femme voilée

Par L'Economiste | Edition N°:2199 Le 24/01/2006 | Partager

. 73% des jeunes n’épouseront pas des non-musulmans. Epouser des non-Marocains? Pourquoi pas!?PAROXYSME de la schizophrénie ambiante chez les jeunes: les résultats de l’enquête de L’Economiste montrent une jeunesse qui se dit «ouverte» aux autres mais dans les limites qu’elle s’est fixées. Comme si ces jeunes, en quête de valeur, se réfugiaient derrière la religion, pour s’en faire une… justement. Si la majorité des jeunes interrogés se dit capable d’épouser une non-Marocaine (67%), 73% n’épouseraient pas un(e) non-musulman(e)! Comme subodoré, ces demoiselles sont plus conservatrices sur cette question: une écrasante majorité des filles, 87%, disent ne pas vouloir-pouvoir épouser un non-musulman, contre quand même 58% chez ces jeunes hommes! Ces résultats sont à rapprocher avec le fait qu’une majorité des jeunes Marocains se sentent d’abord musulmans, ensuite marocains… Ce qui nous donne une idée de l’identité développée par les adultes de demain. Les résultats sur l’identité n’ont pas changé depuis dix ans, ou bien très légèrement: un peu plus de Marocains se sentent d’abord en tant que tels, puis musulmans en deuxième position. Notons que 57% des Marocains de 16 à 29 ans sont favorables au port du hijab. Alors qu’on pose la question personnellement, la «fameuse schizophrénie marocaine» revient: «seulement» 49% des hommes préfèrent que leur (future) épouse soit voilée! Cela reste encore énorme, néanmoins, cela ne veut pas dire qu’ils imposeront ce qu’ils disent à leur environnement, ou bien qu’ils ne changeront pas d’avis.L’on peut s’étonner que ce taux soit inférieur à celui qui dit combien de Marocains veulent des Marocaines voilées. Mais la corrélation des deux questions met à nu également le système de réflexion de ces jeunes:On peut, par rébellion (vis-à-vis des parents) ou esprit de contradiction, être favorable au port du voile, puis changer ultérieurement… ou l’inverse.Demain, la suite de notre grande enquêteLes pratiques religieuses:Les jeunes sont contre la polygamie et croient au pouvoir des djins, saints et «shour»Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc