×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Grand-messe du G8 à Moscou

Par L'Economiste | Edition N°:2308 Le 29/06/2006 | Partager

. L’Iran et la crise palestino-israélienne au cœur des débats. D’autres dossiers seront à l’ordre du jourLES ministres des Affaires étrangères du G8 se retrouvent, aujourd’hui 29 juin à Moscou, pour des entretiens qui seront dominés par le nucléaire iranien et les tensions exacerbées au Proche-Orient. Russie, USA, France, Allemagne, et Japon sont parmi les pays présents. Cette rencontre qui a lieu deux fois par an - à la veille du sommet des chefs d’Etat du G8 en juillet et en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre - intervient à un nouveau tournant de la crise iranienne et après une nouvelle offensive israélienne dans la bande de Gaza. Téhéran, à qui les grandes puissances ont présenté, le 6 juin, une série de propositions en échange d’une suspension de ses opérations d’enrichissement de combustible nucléaire, fait toujours attendre sa réponse. Les autorités iraniennes rejettent le principe d’une condition préalable. Autrement dit, la suspension de l’enrichissement d’uranium. Elles ont indiqué qu’elles feraient connaître leur décision vers le 20 août. Les Occidentaux demandent à Téhéran de se prononcer «rapidement», mais n’ont pas imposé de date butoir. La Russie, alliée de Téhéran, ayant d’ores et déjà signifié qu’elle ne s’associerait à aucun «ultimatum» pour régler un problème de non-prolifération. Les ministres de la troïka européenne sur l’Iran (France, Allemagne et Grande-Bretagne) doivent aussi s’entretenir de la question en marge de la réunion du G8. Le «processus de paix» israélo-palestinien et «l’aide à apporter» aux Palestiniens seront aussi au centre des discussions. Alors que la tension est de nouveau à son paroxysme dans la région, Israël menaçant d’user de «moyens extrêmes» pour retrouver son soldat enlevé. Les Huit devraient aussi évoquer la Corée du Nord, dont le possible lancement d’un missile intercontinental inquiète au plus haut point la communauté internationale, de Pékin à Washington en passant par Moscou. Concernant l’Irak, le chef de la diplomatie russe devrait appeler la coalition internationale, dirigée par les Etats-Unis, à renforcer la sécurité des étrangers dans ce pays. Les ministres évoqueront aussi d’autres dossiers notamment ceux du Kosovo, Soudan, Congo, Haïti, Afghanistan, Timor oriental et Nagorny-Karabakh.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc