×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Grand-messe des pétroliers à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:2735 Le 14/03/2008 | Partager

. Une conférence organisée du 12 au 14 mars. 150 sociétés pétrolières nationales et internationales représentées Les travaux de la première conférence technique et exposition de l’Afrique du Nord ont démarré le 12 mars au Palais des congrès à Marrakech. Cette rencontre, qui s’achève aujourd’hui, est organisée par l’Onhym (Office national des hydrocarbures et des mines) en collaboration avec la Society of petroleum engineers (SPE). Près de 120 participants et 150 sociétés pétrolières nationales et internationales y sont réunis. «Cet événement, le premier du genre au Maroc, fournit une plateforme pour l’échange de connaissances techniques entre les professionnels tout en créant des occasions d’études inégalées pour tous les participants», indique Matthias Bichsel, président de Shell international exploration et production. «Ce focus régional réunit des praticiens des compagnies d’industrie pétrolière pour partager des idées sur les meilleures pratiques et les nouvelles technologies permettant d’ouvrir des réserves de pétrole et de gaz», explique-t-il. Ce dernier a, en outre, indiqué que l’Afrique du Nord constitue une région importante dans la production d’huile et de gaz avec un vaste potentiel pour découvrir plus d’hydrocarbures. Pour Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, «bien que le Maroc ait jusqu’aujourd’hui des ressources très limitées en hydrocarbures, il joue un rôle crucial dans les réseaux de l’énergie de la région. Le Royaume occupe une position géostratégique qui est en fait un carrefour entre l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique sub-saharienne et l’Amérique. Cette position fait du Maroc une plateforme idéale pour les compagnies internationales qui désirent être près des marchés potentiellement importants, en particulier l’Europe, les pays arabes et l’Amérique. Il est par excellence un pays de transit d’énergie». Et d’ajouter «qu’en matière de demande, l’Agence internationale de l’énergie (IEA) prévoit que les besoins de pétrole brut atteindront 116 millions de barils en 2030». En marge de cette rencontre, un espace d’exhibition a accueilli des stands de sociétés locales et internationales pour exposer leur savoir-faire. A noter que l’Onhym a tenu un stand de 18 m2 où sont exposées les potentialités des zones libres pour l’exploration.


Résultats

Au terme de l’exercice 2007, l’Onhym a réalisé de bonnes performances consacrant ainsi la logique de croissance marquée ces dernières années par les activités cœur de métier: exploration, promotion et partenariat. Pour ce qui est de l’exploration pétrolière, l’Office a enregistré une augmentation de ses diverses activités, tant celles menées par ses propre moyens humains et financiers que celles conduites par ses partenaires. Ainsi, le domaine minier pour l’exploration pétrolière s’est enrichi de 43 nouveaux titres, portant leur nombre à 128 couvrant 288.349 km2. Au niveau opérationnel, 29 projets d’études, dont 26 en partenariat et 3 projets sur fonds propres de l’Office, ont été conduits pour l’année 2007. Pour rappel, l’Onhym a été créé en décembre 2003, par fusion du Bureau de recherches et de participations minières (BRPM) et de l’Office national de recherche et d’exploration pétrolières (Onarep). De notre correspondante,Hanane HASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc