×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Google se paie 6.000 brevets informatiques

Par L'Economiste | Edition N°:3503 Le 07/04/2011 | Partager
Des procès en cascade
La création de Google, mieux protégée à l’avenir

«Le nouveau PDG de Google, Larry Page, s’offre des milliers de brevets « Nortel » sur les technologies. Il veut prémunir son entreprise des batailles juridiques qui font rage désormais entre les géants de la Toile»

Le portefeuille de 6000 brevets de Nortel Networks, pour un montant de 900 millions de dollars, couvre plusieurs domaines allant des télécommunications à d’autres marchés comme la recherche Web et les réseaux sociaux. Nortel, actuellement en procédure de faillite, cite plusieurs technologies: sans fil, 4G, réseau de données, voix, optique, Internet, semi-conducteurs.
Dans un communiqué, Google explique sa démarche par la volonté de se protéger dans la guerre des brevets. Celle-ci ébranle les grandes institutions comme Microsoft, condamné il y a quelques années à payer 520,6 millions de dollars à Eolas pour avoir utilisé ses « plugins ». L’éditeur allemand SAP a payé, en 2010, 1,3 milliard de dollars à Oracle à titre de dommages et intérêts pour violation de brevets.
Empêtré en ce moment dans une autre affaire qui risque de lui coûter 140 millions de dollars, SAP a pris l’initiative d’acheter une licence à Intellectual Ventures afin de pouvoir puiser en toute légalité dans son vivier de 30.000 brevets technologiques. Apple et Nokia, de leurs côtés, jouent depuis quatre ans au ping-pong en se renvoyant la balle des plaintes, s’accusant mutuellement d’utiliser une dizaine de technologies déposées et protégées par chacune des firmes. Depuis un mois, Ericsson attaque en justice le chinois ZTE pour l’empêcher de vendre ses produits sur le marché européen, et ce dernier a répliqué le 3 avril en demandant l’invalidation des brevets de son concurrent en Chine.
Toutes les grandes firmes: Amazon Inc, Symantec, McAfee, Sony ont connu la guerre des brevets et les batailles juridiques que se livrent les acteurs économiques d’Internet.
Dans un contexte larvé cet apport stratégique pourrait donner de l’air à Google - le moteur ne s’en cache d’ailleurs pas: cette acquisition serait dissuasive et permettrait à ses développeurs de continuer à créer sur la base de brevets existants. En bisbille avec Oracle qui l’accuse de violation de brevet portant sur l’application de Java, Google veut se protéger à l’avenir: «L’une des meilleures défenses contre ce genre de poursuites est de détenir un important portefeuille de brevets» considère la firme.
Avec les brevets de Nortel dans l’escarcelle de Google, le groupe estime que cela dissuadera certains acteurs d’engager des poursuites à son encontre. Jusqu’à présent, Google n’a jamais poursuivi quiconque sur la base des brevets qu’il détient. La firme de Mountain n’a du reste jamais été parmi les plus actives en matière de dépôts de brevets même si une certaine originalité a pu surprendre.

Karim Serraj

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc