×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Golfe/UE: L’ALE finalisé d’ici fin 2005

Par L'Economiste | Edition N°:2161 Le 30/11/2005 | Partager

. L’accord intervient après une longue période de blocageL’Union européenne et le Conseil de coopération du Golfe (CCG) devraient conclure, d’ici la fin de l’année, leurs négociations sur un accord de libre-échange après une longue période de blocage, a déclaré lundi 28 novembre le secrétaire général du CCG. “Les deux parties sont optimistes et estiment qu’elles seront capables de résoudre certaines questions techniques en suspens d’ici la fin de l’année”, a déclaré Abdel Rahman al-Attiyah à l’AFP. Les deux parties doivent se réunir la semaine prochaine à Ryad, au niveau des experts, pour conclure les négociations sur plusieurs questions techniques, comme le secteur des services et les lois sur les achats gouvernementaux, a-t-il ajouté. La session de pourparlers tenue à Bruxelles, plus tôt en novembre, a permis de réaliser de “grandes avancées” et aidé à “résoudre un grand nombre de questions en suspens”, selon Attiyah. Au terme d’une rencontre en avril, l’UE et le CCG avaient indiqué s’attendre à signer un accord de libre-échange d’ici la fin 2005. Lors d’une session en octobre à Abou Dhabi, un responsable européen avait pourtant averti que la conclusion d’un tel accord nécessiterait davantage de temps en raison du caractère “épineux” des problèmes que les deux parties doivent encore résoudre, comme l’accès aux marchés, la réglementation des marchés publics et la propriété intellectuelle. Les monarchies du CCG ont rempli l’une des conditions posées par l’UE en lançant en 2003 une union douanière, mais sa mise en place bute sur des difficultés. Pour sa part, le CCG veut obtenir une exonération des droits de douane pour ses produits pétroliers raffinés et ses exportations d’aluminium à leur entrée sur le marché européen.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc