×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Gestion du risque financier
Des catalyseurs en perspective

Par L'Economiste | Edition N°:2252 Le 10/04/2006 | Partager

. Nouveaux recrutements en Bourse et création d’un marché à terme. L’ALM, une implémentation fastidieuseSI la technique ALM (gestion actif/passif) appliquée au secteur des assurances n’est actuellement qu’à ses débuts, elle devrait être favorisée à l’avenir par l’instauration d’outils d’analyse plus pointus et d’instruments financiers plus développés. D’autant plus que sa mise en application est laborieuse. A la Société centrale de réassurance, l’un des pionniers de la technique au Maroc, il a fallu à peu près trois ans pour la mettre en application. Yassin Khayi, responsable ALM à la SCR assure que la société s’est engagée dans le processus en 2002 avant que la technique soit opérationnelle en 2005.«Le Maroc n’est pas très en retard dans le domaine par rapport à la France où nous avons commencé à adopter la technique il y a à peine quelques années», rassure Hervé Douard, président de la société française d’assurance Altia.Les principes prudentiels au Maroc devraient naturellement s’inspirer des principes réglementaires en vigueur en Europe, à savoir Solvency 2 instaurée en 2001. Cette réglementation se base sur trois piliers, à savoir des exigences quantitatives, des activités de contrôle et une information transparente, explique Douard. Elle prévoit l’instauration d’une marge de solvabilité qui est combinée à des exigences de marge et des éléments de couverture.Plusieurs autres instruments peuvent venir en complément de la gestion ALM, dont la réassurance. «Non seulement celle-ci peut venir en complément de la gestion actif/passif, mais en plus elle peut aider à l’externaliser totalement», assure Jochen Mayer, consultant ALM chez le réassureur allemand Munich Re.La gestion actif/passif reste étroitement liée au développement du marché des capitaux qui connaît au Maroc une mutation continuelle. La structure des actifs des compagnies au Maroc fait ressortir un portefeuille-type investi en moyenne à hauteur de 80% en produits de taux, alors qu’en Occident 60% des actifs le sont en actions. Ceci a pour cause le développement timide du marché boursier qui manque de profondeur avec à peine 55 sociétés cotées. Mais la tendance devrait s’inverser au fur et à mesure que la cote se développera. Les responsables de la place casablancaise visent l’introduction de quatre sociétés en moyenne par an, l’objectif étant d’atteindre 100 titres à l’horizon 2015.Pour ce qui est des produits de taux, l’émergence de l’ALM devra être favorisée par la création d’un marché à terme des taux. «Une gestion actif/passif efficace pour différents produits d’assurance nécessite le recours au marché des dérivés», indique Jochen Mayer. Le Maroc réfléchit depuis déjà plusieurs années à l’instauration de ce marché, dont le déploiement est prévu pour le quatrième trimestre 2006.


Le rapport de solvabilité

L’UNE des principales évolutions prudentielles et réglementaires en France, et qui concerne toutes les entreprises d’assurances ou de réassurance ainsi que les mutuelles, est le rapport de solvabilité, rappelle Hervé Douard. Il doit présenter les moyens d’analyse et de maîtrise des risques et englobe obligatoirement une analyse des conditions dans lesquelles l’entreprise est en mesure, à moyen et long termes, de faire face à l’ensemble de ses engagements. En tant qu’outil de pilotage et de contrôle en interne, il est adopté par le conseil d’administration ou le directoire qui engage ainsi sa responsabilité sur son contenu.T. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc