×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

General Electric Medical sur la trace de l'AMO

Par L'Economiste | Edition N°:1574 Le 04/08/2003 | Partager

PDG de la branche médicale de General Electric pour les régions Europe, Asie, Moyen-Orient et Afrique, Reinaldo Garcia était de passage à Marrakech pour faire don d'appareils d'échographie au CHU et à un hôpital du village de Taliouine. Il fait le point sur la situation du groupe américain au Maroc et en Afrique. Le pôle médical du groupe nourrit de grandes ambitions sur le marché marocain dans l'optique de la généralisation de la couverture maladie obligatoire. Il y a des marchés à prendre.. L'Economiste: Jamais des dons d'échographies ne furent remis par une aussi grande délégation… - Reinaldo Garcia: C'est parce que ce don a une histoire. J'ai été contacté il y a quelques mois par une ONG qui voulait désenclaver un village dans la région de Taliouine. General Electric n'a jamais financé de pareilles actions. En revanche, le groupe peut faire quelque chose au niveau de la santé. Et après plusieurs contacts par le biais entre autres, de notre distributeur sur place, nous avons convenu du principe des dons à l'hôpital de Taliouine et au CHU de Marrakech. . Il y a six mois maintenant que vous chapeautez la région Europe, Asie, Moyen-Orient et Afrique. Qu'en est-il du renforcement de votre présence en Afrique? - Au vu de l'évolution de la santé de manière générale dans ce continent, il va de soi que le potentiel est grand. Nous souhaitons naturellement l'accompagner. Aujourd'hui, l'Afrique réalise près de 5% du chiffre d'affaires de la région. C'est encore peu, mais les prévisions de croissance sont à deux chiffres. Mes équipes et moi-même sommes au stade des études pour déterminer de quelle manière nous pourrons accompagner ces efforts. Il faudra peut-être envisager par exemple la création d'une direction, ou une autre structure pour… Rien n'empêche le Maroc de devenir une plate-forme pour la région du Maghreb et de l'Afrique du Nord.. Envisageriez-vous de vous installer en propre ou de créer un joint-venture avec votre distributeur? - Je voudrais d'abord juste préciser un point. Que ce soit via une présence directe ou encore à travers un distributeur, les services sont similaires. Nos employés directs -techniciens et commerciaux- ou ceux de nos distributeurs reçoivent tous la même formation… Maintenant, nous envisageons de renforcer notre collaboration avec le Maroc. C'est une orientation qui s'inscrirait dans le contexte économique et politique lié notamment à la généralisation de la couverture médicale et donc, une croissance exponentielle des prestations de santé. Cela passera-t-il par une implantation en propre? Je ne pourrais pas vous donner une réponse définitive aujourd'hui. . Pour en revenir à la région que vous présidez, qu'est-ce qui a motivé le regroupement des divisions Europe, Asie, Afrique…? - Tout d'abord, cette nouvelle organisation va contribuer à établir une perception plus globale pour les opérations en dehors des Etats-Unis. Elle permet par ailleurs, tout en exploitant les synergies communes à toutes ces parties du globe, d'améliorer et la répartition des ressources et la prise de décisions. J'ai cité l'exemple d'études à mener dans les régions insuffisamment développées comme l'Afrique. La simplification des structures le permet. . Vous vous engagez à doubler le chiffre d'affaires de la région en moins de trois ans. N'est-ce pas là un objectif trop ambitieux? - Pas du tout. Nous sommes déjà passés par-là. Il y a peine 5 ans que nous avons ajouté à notre spécialisation, c'est-à-dire l'imagerie médicale, des technologies informatiques comme celle de l'archivage ou de gestion dans les hôpitaux. Aujourd'hui, cette branche dégage près de 1,4 milliard de dollars de chiffre d'affaires pour tout le groupe. Partant de ce fait, je pense que l'objectif de doubler le chiffre d'affaires des zones Asie, Europe, Afrique et Moyen-Orient est dans nos cordes. Pour faire le parallèle avec notre évolution en Chine, il y a dix ans, lorsque nous nous y sommes installé, nous ne prévoyions pas autant de croissance. Nous avons démarré petit d'ailleurs. Depuis 3 ans, le groupe connaît une croissance de 20% annuellement dans ce pays. Je ne vais pas vous donner le secret de cette réussite. Je dis simplement que lorsque GE a crée des unités industrielles en Chine, elle a mis en place également des centres de recherche. Aujourd'hui, notre réseau chinois est non seulement autonome, mais produit également du matériel médical pour l'exportation. . Votre domaine d'activité exige de grands budgets pour la recherche et le développement… - C'est vrai et c'est rentable. Pas moins de 700 millions de dollars et parfois près de 1 milliard par an y sont consacrés pour l'ensemble de l'activité médicale à travers le monde. Je ne peux déterminer le budget au niveau régional. Nous avons créé plusieurs centres de recherche, et nous en créerons d'autres selon les besoins des régions aussi.


Le groupe au Maroc

Technique Science-Santé est une SARL marocaine dont le siège est à Casablanca avec un bureau à Rabat. Elle détient la carte exclusive de General Electric pour le matériel médical au Maroc et ce depuis près de 12 ans. Le distributeur marocain est aujourd'hui en pleine expansion avec dans ses effectifs quelque 70 personnes dont 25 techniciens. Son directeur général Raouf Sordo affirme détenir près de 50% du marché, avec 2 à 3 millions de dollars de chiffre d'affaires. «Au départ, dit-il, ce sont les cliniques privées qui ont fait appel à nous«. Aujourd'hui, le secteur public commence à bouger. Notre chiffre devra normalement connaître une croissance«, insiste Sordo. Technique Science-Santé a équipé récemment tout le plateau technique du CHU de Marrakech.Propos recueillis par Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc