×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Gazoduc: Négociations entre l’Iran, l’Inde et le Pakistan

Par L'Economiste | Edition N°:2234 Le 15/03/2006 | Partager

. Son coût est évalué à 7 milliards de dollarsLES négociations entre les vice-ministres iranien, pakistanais et indien du Pétrole pour la construction d’un gazoduc entre les trois pays ont commencé le 13 mars à Téhéran. La structure du projet et le prix du gaz sont les principaux sujets des négociations. En cas d’accord, un mémorandum sera rédigé et soumis ensuite aux ministres du Pétrole des trois pays. Les discussions entre les responsables des trois pays devront se poursuivre aujourd’hui 15 mars. «Nous allons discuter du prix du gaz, de la structure du projet et du projet d’accord tripartite de gouvernement à gouvernement», avait déclaré le secrétaire indien au Pétrole. Le projet prévoit la construction d’un gazoduc long de 2.775 km pour acheminer du gaz iranien, depuis les gisements de Pars-Sud, dans le sud du pays, jusqu’à la frontière occidentale de l’Inde, via le Pakistan. Son coût est évalué à 7 milliards de dollars. Les négociations avaient commencé en 1994, mais elles avaient peu avancé à cause des tensions récurrentes entre l’Inde et le Pakistan. Depuis le rapprochement entre les deux pays en janvier 2004, les pourparlers ont pu avancer plus rapidement. Le gazoduc fournira de l’énergie à l’Inde et au Pakistan qui par ailleurs pourront percevoir des taxes. Le projet est très mal vu par les Etats-Unis qui ne souhaitent pas que de tels liens économiques stratégiques s’établissent entre New Delhi et l’Iran, pays que Washington place sur «l’axe du mal» des pays accusés de soutenir le terrorisme et de vouloir acquérir l’arme atomique. Cependant, le président américain, qui vient de conclure un accord de coopération nucléaire civile avec l’Inde, a affirmé la semaine dernière à Islamabad qu’il n’avait pas d’objection à ce projet de gazoduc.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc