×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Gateway to Morocco: GFH entame les travaux

    Par L'Economiste | Edition N°:2785 Le 27/05/2008 | Partager

    . 2 mégaprojets pour Marrakech et Tanger. Création d’une cité équestre et deux complexes touristiques . Investissement global de 12 milliards de DH 1,6 milliard de dollars, soit plus de 12 milliards de DH. C’est le montant de l’investissement que s’apprête à débourser le groupe Bahreïni Gulf Finance House (GFH). La banque d’affaires islamique a lancé les travaux de réalisation d’infrastructure de son concept «Gateway to Morocco», qui lui a ouvert les portes du Royaume (cf. www.leconomiste.com). Se déclinant autour d’une cité équestre à Marrakech et de complexes touristiques et hôtelier Malabata Resort (Marrakech et Tanger), ces projets s’étendent sur une superficie globale de 506 hectares. Les premiers travaux s’étalent sur les 12 prochains mois, tandis que la finalisation des projets est prévue pour 2013.A Marrakech, le projet consiste en la construction d’un complexe à usage mixte sportif, de loisirs et résidentiel. Sur une superficie totale de 380 hectares et portant le nom de Royal Ranches Marrakech, cette cité équestre disposera d’un hippodrome de classe mondiale. A son achèvement, le complexe offrira un terrain de polo, un haras, une aire d’équitation, un centre de formation, un club équestre pour enfants, et des écuries et des équipements de pointe. De plus, elle comportera des installations vétérinaires, écuries de pointe et des tribunes de haut standing. Ajouter à cela, des villas et appartements qui seront fournis dans un cadre paysagé, de rivières et lacs artificiels. Selon les autorités de la ville, cette cité équestre, première en son genre dans la région, permettra de consolider le prestige dont jouit Marrakech. A terme, celle-ci devrait générer d’importantes recettes provenant de visiteurs sportifs et touristes. Pour ce qui est du complexe, il allie les activités touristiques, commerciales et résidentielles. Portant sur une valeur de 582 millions de dollars (soit plus de 4 milliards de DH), il s’étend sur une surface de 113 hectares. Ainsi, le Royal Resort Cap Malabata comprendra des villas résidentielles et des appartements, des riads, hôtels, village culturel, club équestre et une école. Et cerise sur le gâteau, le complexe servira également de plateforme pour les hommes d’affaires, en leur proposant un emplacement exclusif pour les réunions d’entreprise, les conventions et les expositions.A Tanger, le second projet prévu couvrira une superficie totale de 129 hectares. Tel que conçu, le complexe Cap Malabata Resort représentera, également, une destination à triple usage à la fois touristique, commercial et résidentiel sur la côte méditerranéenne. Cafés, galeries, commerces, beach house, cours de golf, club équestre,… seront autant d’espaces pourvus dans ce site.En somme, une telle levée de fonds devrait contribuer à l’accélération du rythme des investissements au Maroc. D’après le management de la banque, «l’environnement favorable aux affaires, les accords de libre-échange, la proximité géographique avec l’Europe, sont autant de facteurs qui nous ont confortés dans notre décision d’investir au Maroc».


    Fiche technique

    Fondée en 1999, Gulf Finance House est une banque d’affaires reconnue pour la qualité et le degré d’innovation de ses offres de produits. Sur la décennie, la banque islamique a lancé des projets de développement d’infrastructure économique et des investissements d’une valeur finale cumulée dépassant  20 milliards de dollars (près de 150 milliards de DH). A cet effet, elle a reçu de nombreuses récompenses pour son approche innovante de la banque et de la finance islamiques. Ses actions sont actuellement échangées sur bon nombre de places boursières de renom (la Bourse de Londres, Dubaï…). En 2008, la Gulf Finance House a réalisé un bénéfice net de 116 millions de dollars (soit 870 millions de DH), en progression de 61% par rapport au 1er trimestre 2007. M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc