×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
International

G20: Les USA au centre des critiques

Par L'Economiste | Edition N°:3404 Le 12/11/2010 | Partager

. A cause de l’affaiblissement du dollar. La réforme du yuan a besoin d'un "environnement extérieur très favorable" «La réforme du yuan se fera inéluctablement, mais a besoin d'un environnement extérieur très favorable». C’est ce qu’a déclaré le président chinois Hu Jintao lors d'une rencontre, jeudi 11 novembre à Séoul, avec son homologue américain Barack Obama. La relation entre les deux pays est «plus forte» malgré l’épineuse question des devises, a estimé Obama lors du sommet du G20 qui sera clôturé aujourd’hui. La Chine propose d’abord d’améliorer le mécanisme de taux de change contrôlé, laisser le marché jouer un plus grand rôle et puis augmenter la flexibilité du taux de change du yuan afin de le maintenir dans une voie équilibrée. «La Chine ne pourrait résister éternellement à la pression haussière que les marchés exercent sur le yuan», a jugé pourtant Tim Geithner, le secrétaire américain au Trésor. Les Etats-Unis, qui exercent eux-mêmes des pressions sur la Chine pour qu'elle laisse le yuan s'apprécier librement, ont toutefois bien du mal à donner l'exemple sur le terrain des changes après le vif débat provoqué par le nouvel assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale. Ce dernier se traduit par l’injection de 600 milliards de dollars supplémentaires dans l’économie. La chancelière allemande Angela Merkel a d'ailleurs exprimé ses préoccupations concernant des initiatives de la Fed.Merkel a demandé aussi que le G20 s'engage fermement contre le protectionnisme. Pour sa part, Geithner a répondu aux critiques de nombreux pays européens et asiatiques. «Les Etats-Unis ne feraient jamais ça. Nous ne chercherons jamais à affaiblir notre monnaie comme moyen de gagner un avantage compétitif ou pour soutenir la croissance de l’économie. Ce n’est pas une stratégie efficace pour un pays et elle ne l’est pas pour les Etats-Unis», a-t-il assuré. Obama a également précisé que «sa politique visait uniquement à stimuler la croissance aux Etats-Unis mais aussi à l’étranger». Les pays émergents craignent que la politique de relance américaine ne provoque chez eux un afflux d'argent spéculatif. «Les pays riches doivent développer leur consommation intérieure, comme l'ont fait les pays émergents, et ne pas compter seulement sur les exportations, sinon le monde ira à la faillite », a déclaré à Séoul le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva (dont c'est le dernier G20 en tant que président). Dans les rues de la capitale sud-coréenne, quelque 3.000 manifestants ont défilé contre la tenue du sommet "qui ne reflète pas le point de vue des travailleurs et des pauvres", de l’avis des syndicats.


Fixer des plafonds

La première puissance économique mondiale veut limiter les excédents des puissances exportatrices, Chine et Allemagne en tête. Les Américains ont toutefois renoncé à réclamer un plafond de 4% du produit intérieur brut pour les excédents de la balance des comptes courants, une proposition fermement rejetée par Berlin et Pékin. "Fixer politiquement des plafonds aux excédents ou aux déficits des comptes courants n'est ni économiquement justifié ni politiquement approprié", a affirmé la Chancelière allemande Angela Merkel. Le G20 pourrait au mieux déboucher sur un accord minimal demandant au Fonds monétaire international d'élaborer des directives pour réduire les écarts entre pays déficitaires et excédentaires.F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc