×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Fusions en cours dans l’acier indien

Par L'Economiste | Edition N°:2381 Le 12/10/2006 | Partager

. Après Tata Steel, Kalyani convoite aussi Corus Le groupe industriel indien Kalyani négocie l’acquisition d’une partie du sidérurgiste anglo-néerlandais Corus, a révélé le 11 octobre un journal indien, une semaine après l’annonce par l’aciériste Tata Steel d’une possible offre d’achat de 8,2 milliards d’euros sur Corus. Le conglomérat Kalyani, fabricant de composants automobiles, a eu «des entretiens de haut niveau pour l’acquisition éventuelle d’une partie de l’activité de Corus», a indiqué le quotidien Business Standard. Kalyani possède aussi la deuxième plus grande forge du monde, la société Bharat. Le quotidien ne dit pas quelles activités pourraient être cédées par Corus à Kalyani, mais rappelle que le neuvième sidérurgiste mondial avait accepté en mars de vendre la plupart de ses actifs dans l’aluminium à l’américain Aleris International. Ces négociations ne sont pas liées à un éventuel achat de Corus par Tata Steel, précise encore Business Standard. Le premier sidérurgiste privé d’Inde, Tata Steel, avait reconnu le 5 octobre s’intéresser à Corus pour une acquisition éventuelle de 8,2 milliards d’euros, confirmant des informations de Business Standard. D’après des spéculations de marché rapportées par la presse, Tata Steel ne devrait pas faire d’offre avant le versement de son dividende le 16 octobre. Tata Steel, fondé en 1907 et filiale du conglomérat diversifié Tata, réalise 4,45 milliards de dollars de chiffre d’affaires par an et produit plus de 5 millions de tonnes d’acier. Il vise 7,5 millions de tonnes en 2008. Avec Corus, il se hisserait parmi les dix premiers sidérurgistes du monde avec près de 25 millions de tonnes de métal. Mais, surtout, si Tata Steel parvenait à ses fins, il réaliserait la plus grande acquisition à l’étranger par une société indienne. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc