×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fruits et légumesFortes avancées des ventes à l'extérieur

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . 622.000 tonnes exportées au 27 avril. Conjoncture commerciale favorable aux primeursSELON les chiffres arrêtés au 27 avril par l’EACCE (Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations), les exportations de primeurs, fruits et légumes divers se sont établis à 622.000 tonnes contre 540.000 à la même période de la campagne passée. Cette hausse d’environ 15% a touché tous les groupes de produits et, en particulier, les tomates et légumes divers qui représentent près de 90% du volume exporté.A elles seules, les expéditions des tomates réalisent 318.000 tonnes contre 275.000 à la même date de la campagne passée, soit un mieux de 16%. Il faut dire que les tomates marocaines ont profité d’une conjoncture commerciale nettement favorable. Par ailleurs, les prix, qui s’étaient détériorés au mois de janvier 2008, se sont ressaisis à la grande joie des exportateurs qui jugent la campagne «globalement satisfaisante». Les exportations de pommes de terre ont aussi profité de ce contexte, faisant un bond remarquable, avec 50.000 tonnes, contre 40.000 la campagne passée, ce qui correspond à une croissance de 26%.Pour ce qui est des légumes divers, leurs ventes à l’extérieur se sont élevées à 201.000 tonnes contre 181.000 à la même date de l’année passée, soit une hausse de 11%. Ces produits proviennent, pour l’essentiel, de la région du Souss avec un total de 179.000 tonnes, suivie de la région du Centre avec 16.000 tonnes. Dans ce groupe, le haricot Helda produit dans le Souss tient la vedette avec un total de 55.000 tonnes contre 44.000, en évolution de 25%, à l’année précédente. La même région fournit également l’essentiel de la courgette à hauteur de 48.000 tonnes sur un total exporté de 49.000 tonnes. Parallèlement, les exportations de fruits divers ont connu une forte progression (20%), enregistrant un volume de 52.000 tonnes contre 44.000 pour la campagne précédente. Ce groupe est essentiellement composé du melon à hauteur de 24.000 tonnes, dont 17.000 produites par la région du Souss. Le Gharb-Saïss, lui, exporte 13.000 tonnes de fraise sur les 22.000 réalisées. La pastèque aussi tire son épingle du jeu en réalisant des volumes de l’ordre de 1.370 tonnes, contre seulement 853 l’année passée. Pour cette variété de fruits, la région du Souss s’accapare encore la part du lion avec 1.300 tonnes.


    Forte diversification

    UNE forte diversification caractérise de plus en plus les exportations marocaines de fruits et légumes. En effet, d’autres produits réalisent de bons résultats à l’export tels que l’asperge, le chou, le concombre, les fèves, la framboise… Et l’éventail ne s’arrête pas là: le Maroc exporte pas moins de 6 variétés de haricot, pour un volume total de 85.000 tonnes. A souligner également la forte percée de l’avocat dont les expéditions ont atteint 1.550 tonnes, produit pour l’essentiel par la région du Gharb-Saïss.Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc