×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Fraude fiscale: La traque s’élargit en Europe

Par L'Economiste | Edition N°:2727 Le 04/03/2008 | Partager

. La France concernée à hauteur d’un milliard d’euros . Une centaine d’Espagnols aussiLe ministre français du Budget Eric Woerth a évalué lundi 3 mars à environ un milliard d’euros le montant de la fraude fiscale imputée aux Français ayant un compte au Liechtenstein, précisant qu’il n’y avait pas de «noms connus» dans la liste de quelque 200 personnes.«La somme que représente cette liste d’actifs transférés au Liechtenstein représente à peu près un milliard d’euros», a-t-il dit sur la radio Europe 1.«C’est possible que ce soit de l’argent transféré légalement. C’est tout ce que nous devons vérifier», a-t-il ajouté, précisant que cela prendrait plusieurs semaines.Interrogé sur l’identité des quelque 200 personnes mises en cause, le ministre a déclaré qu’on «ne lâche pas en pâture des noms», en invoquant le «secret fiscal».«Nous en sommes à établir la réalité de cette liste», a-t-il dit en rappelant qu’elle avait été fournie gratuitement par la Grande-Bretagne. «Ce n’est pas une liste détaillée. Ce n’est pas l’annuaire téléphonique», a-t-il ajouté.Par ailleurs, l’administration fiscale espagnole analyse les informations sur une centaine d’Espagnols soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire de la fraude fiscale via le Liechtenstein, selon le quotidien El Pais de dimanche dernier, citant des sources proches de l’enquête.Le journal ne précise pas les identités des personnes concernées par cette enquête.Leurs noms figurent sur une liste de fraudeurs obtenue via un informateur du Liechtenstein par le gouvernement allemand, lequel a communiqué les informations à une quinzaine de pays concernés.Le nombre de personnes visées en Espagne est moins important qu’en Allemagne (160), en France (200) ou encore en Italie (150), précise El Pais qui ne précise pas le montant total de la fraude en Espagne.Les Espagnols qui ont voulu échapper à l’impôt via le Liechtenstein pour un montant de plus de 120.000 euros sont passibles de poursuites devant la justice pour délit fiscal tandis que sous ce seuil, un simple redressement serait appliqué.L’administration fiscale espagnole avait annoncé mardi qu’elle analysait les informations sur les Espagnols soupçonnés d’être impliqués dans l’enquête sur cette fraude fiscale mais n’avait précisé ni le nombre ni l’identité des personnes impliquées.La justice allemande avait précédemment annoncé avoir pris dans ses filets plus de 160 personnes dans le cadre d’une vaste enquête sur des fraudeurs du fisc, grâce à des informations qu’elle a obtenues via un informateur du Liechtenstein.Commencée il y a douze jours, la traque à la fraude fiscale via le Liechtenstein touche plus de 10 pays, dont les Etats-Unis, la France, l’Italie, la Suède et l’Australie.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc