×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

France/Présidentielle
Les MRE sous pression à la rentrée

Par L'Economiste | Edition N°:2340 Le 15/08/2006 | Partager

. La minorité visible à l’épreuve des extrêmes. 20% de la population d’Argenteuil sont d’origine d’Afrique du NordA moins de 12 mois de la tenue des élections à la présidentielle et du scrutin législatif en France, le scénario de 2002 avec la présence du Front national (FN) et de sa figure emblématique, Jean-Marie Le Pen, au tour décisif, hante les nuits de la classe politique dont celles des quadras du parti socialiste. Pourquoi? Les partis politiques traditionnels (UMP, PS, UDF) n’ont-ils pas réagi aux messages envoyés par le peuple, il y a près de 5 ans. La révolte des banlieues en novembre 2005, le «non» à l’UE, la morosité ambiante des ménages, la mobilisation contre le CPE, les règlements de compte (politiques) entre De Villepin et Sarkozy, l’absence d’un leadership incontournable au PS sont autant de faits qui laissent entrevoir un possible «remake» en 2007. «Il y a effectivement un gros risque. Si un rassemblement des forces de la gauche le plus large possible autour du candidat (e) socialiste ne voit pas le jour. Nous prenons le risque de revivre le cauchemar de 2002. Ce scénario serait un drame», déclare Faouzi Lamdaoui, secrétaire national adjoint à l’égalité des chances et au partenariat équitable au parti socialiste. En effet, l’éparpillement des voix au travers de la multitude des candidatures de gauche avec Chevènement (Mouvement des Citoyens), Voynet (Verts), Taubira (PRG), Besancenot (LCR), Laguiller (Lutte ouvrière), Hue (PC)… avait été fatal pour le candidat Jospin. Qu’en sera-t-il en 2007? «La génération Hollande s’est jurée de tout mettre en œuvre pour que la France ne vive jamais plus cette catastrophe par le vote utile (1)», ajoute-t-il. Néanmoins, la réalité semble être toute autre sur le terrain. «L’histoire» est en train de se répéter, car les partis de gauche présents en 2002… seraient présents en 2007. D’ores et déjà, Olivier Besancenot a annoncé officiellement sa candidature, tout comme Arlette Laguiller (dont ce sera la 6e campagne présidentielle) et Christine Taubira. . Fonds de commerce du FNQuant au parti «écolo» (Verts), il devrait emboîter le pas à la rentrée. Autre mauvaise nouvelle pour le PS, c’est la renaissance de Jean-Pierre Chevènement (également président d’honneur du PS), tenu responsable de l’échec de Jospin en 2002 par des militants socialistes. Il vient de refaire surface sans annoncer (pour le moment) ses intentions. Il apparaîtrait néanmoins qu’il souhaite apporter sa contribution… au débat. Si on y ajoute les spéculations autour de celui (ou celle) qui sera désigné par les militants de la rose en novembre prochain pour représenter le PS, autant dire que l’opposition nationale est dans de sacrés draps. De plus, la marge de manœuvre pour François Hollande est extrêmement réduite. Négocier l’octroi de circonscriptions avec les leaders des partis s’est pour le moment soldé par un échec cuisant. Cet état de fait conduit à mener une réflexion sur le «traitement» qui sera infligé à la communauté maghrébine, et plus particulièrement marocaine. Il n’est pas un secret de polichinelle que les troupes de Jean-Marie Le Pen, dont le fonds de commerce est l’immigration ou encore l’insécurité, vont s’appuyer sur le contexte international (terrorisme dit islamiste) et national (chômage, émeutes des banlieues,) pour matraquer l’électorat afin que leur parti recueille un maximum de suffrages. Dans la commune d’Argenteuil (région Ile-de-France), dirigée par le député/maire UMP, Georges Mothron, la pression devrait monter d’un cran dès la rentrée. Tout le monde a encore en mémoire le terme de «racaille» prononcé par Nicolas Sarkozy lors de sa visite en banlieue parisienne pour qualifier des actes commis par un groupe de jeunes. S’en est suivie la cascade de violences dans la plupart des régions françaises. Si le calme a regagné l’Hexagone depuis et la ville d’Argenteuil, le coup d’envoi de la campagne électorale pourrait faire renaître des rancoeurs ici et là. Il faut savoir que plus de 20% de la population sont d’origine d’Afrique du Nord, dominés par la communauté MRE. «C’est pour cette raison que l’ensemble de ces citoyens Français doit s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre prochain. Pour gagner le respect, chacun doit jouir d’une carte électorale et le jour «j» remplir son devoir civique», insiste Faouzi Lamdaoui, candidat PS dans la circonscription d’Argenteuil en 2007. R. H.-----------------------------------------------------------------(1) Voter utile, c’est voter en faveur du candidat (e) du parti socialiste dès le premier tour du scrutin.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc