×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Dispute sur le téléphone

Par L'Economiste | Edition N°:1576 Le 06/08/2003 | Partager

. L'opérateur historique réclame une hausse de l'abonnement. Ses concurrents et les consommateurs protestent vivementLe gouvernement français va devoir se prononcer sur une hausse de 2,3% de l'abonnement téléphonique que lui réclame France Télécom. Les concurrents (Cegetel, Bouygues…) et des associations de consommateurs protestent. L'opérateur historique disposant encore du monopole de l'abonnement (mais pas du filaire) a demandé au gouvernement l'autorisation d'un relèvement du prix de l'abonnement téléphonique de 13 à 13,3 euros TTC par mois (134 DH, au Maroc l'abonnement des particuliers est de 70DH, pour les entreprises, il est de 100DH, tarifs auxquels s'ajoutent 20% de taxes). L'opérateur français a essuyé des difficultés financières très importantes après les investissements inconsidérés faits au temps de la «bulle des télécoms«.Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin devrait trancher dans les prochains jours. Une telle décision est délicate pour le gouvernement, qui a récemment autorisé plusieurs hausses de tarifs publics (électricité, gaz...).Si le gouvernement accepte, ce sera la deuxième hausse en dix-huit mois, très au-dessus de l'inflation. Les nouveaux tarifs demadés par l'opérateur doivent être approuvés par le gouvernement et font l'objet d'un avis, simplement consultatif, de l'autorité de régulation des télécommunications (ART) qui a déjà donné un avis favorable fin juillet. L'ART estime qu'avec une telle hausse, l'abonnement téléphonique resterait l'un des moins chers d'Europe et que le prix de l'abonnement restera inférieur à son coût. L'association Consommation a contesté fermement cette demande qui vise une fois encore à faire payer aux clients les déboires et les mauvais choix boursiers de l'opérateur«.Les concurrents de France Télécom se sont aussi élevés contre cette éventuelle hausse. «S'il accepte cette hausse, le gouvernement doit donner en parallèle plus de moyens aux opérateurs alternatifs, sur le dégroupage en particulier. Il faut pouvoir proposer à moyen terme le haut débit par ADSL à 15 euros par mois«, a relevé Philippe Pélisson, directeur général de 9 Télécom (groupe LDCom).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc