×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Forum pour l’avenir
Genèse d’un processus

Par L'Economiste | Edition N°:1916 Le 14/12/2004 | Partager

. Le document final conforme à la position initiale du Maroc. Le projet américain a pris en compte les attentes des pays de la région et leurs partenaires. Rôle de la société civile La tenue du Forum pour l’avenir à Rabat le week-end dernier a mis en relief les avancées du Maroc sur le plan des réformes politiques et économiques. Personne ne le conteste. D’ailleurs, la plupart des participants l’ont confirmé. Javiar Solana, commissaire européen de la politique extérieure et la sécurité commune, l’a rappelé: «Le modèle marocain éclaire la route de la région». Colin Powell abondait dans le même sens en donnant l’exemple du Maroc comme expérience concluante. Il est incontestable que le Maroc, qui a été proposé pour abriter ce Forum, bénéficiera des retombées de cet événement. Pour sa portée géo-stratégique, tous les pays arabes ont manifesté leur disponibilité à l’accueillir dans leurs murs. Le choix final s’est porté sur Rabat.Mais ce n’est pas cela qui a été à l’origine du briefing de Taïeb Fassi Fihri, ministre délégué chargé des Affaires étrangères et de la Coopération, organisé dimanche dernier, au lendemain du Forum. Le diplomate est revenu sur les développements de l’initiative et le rôle joué par le Maroc pour obtenir le consensus des pays de la région. L’histoire remonte à février dernier lorsque Marc Grossman, sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires politiques, avait entamé une tournée dans la région pour expliquer l’initiative américaine pour le Grand Moyen-Orient (GMO). Le tremblement de terre qui a ravagé la région d’El-Hoceïma avait occulté son déplacement au Maroc. Il a été reçu par le Souverain à El Hoceïma, sous une tente. La réponse marocaine d’alors se trouvera dans le document final. En d’autres termes, le résultat est loin de la copie initiale. Grosso modo, dira Fassi Fihri, le Maroc n’est pas concerné par cette initiative. Les réformes politiques et l’ouverture économique y ont été engagées depuis les années 90. Sur le plan régional, des initiatives évoquant la démocratisation et la gouvernance existent (processus de Barcelone). En outre, il est difficile de parler de la stabilité régionale sans se pencher sur des conflits comme celui du Proche-Orient et de l’Irak. A cela s’ajouter la formule incontournable: «Rien ne peut être imposé de l’extérieur. Les réformes doivent provenir de l’intérieur». Le sommet du G8, avec la participation de quelques pays concernés en juin dernier à Sea Land aux Etats-Unis, a permis d’amender en profondeur l’initiative américaine. A cette occasion, des pays européens, particulièrement la France et l’Allemagne, ont exprimé des inquiétudes similaires à celles du Maroc. D’ailleurs, reconnaît le ministre, le gouvernement ne s’est penché avec sérieux sur ce dossier qu’après ce sommet, après que le Proche-Orient et l’Irak eurent pris une place importante dans cette initiative. Le volet économique a également pris une place de choix. Cinq groupes de travail mis en place ont en effet un cachet économique et financier. Un seul se chargera de la démocratie. Il a été confié à la Turquie, au Yémen et à l’Italie.


Percée de la société civile

Dans ce processus, la société civile a joué un rôle important. Ses représentants de Tunisie, du Liban, d’Egypte et du Maroc ont participé et pris la parole dans le programme, en intervenant sur toutes les questions. Sur le chapitre des manifestants opposés à la tenue du Forum, Fassi Fihri a été clair: «Le tissu associatif, qui défend la démocratie, doit soutenir cette initiative qui vise le même objectif».M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc